28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:00

main dans la main

Témoignage d’Élisabeth en Luce du 19 mai 2013

REMIS LE 28/07/2017

 

Parce que toujours d'actualité ! Plus que jamais...

 

Surtout en ces temps extérieurs (mais aussi intérieurs!) tellement délicats pour chacun. Et pour chacune! (Sourire)

 

La voix et la voie de la femme, extériorisation du féminin sacré, est le passage de la voie puis de la voix de l'homme, extériorisation du masculin sacré.

 

Le cri que chaque femme porte en elle est le cri de sa libération, libération sine qua non à la propre libération de chaque homme qui acceptera en conscience, en sa toute-conscience, que la femme, sa femme! éclaire totalement sa lumière, certes, mais également ses ombres infernales desquelles il pourra et saura ensuite se libérer. De lui-même, même si grâce et via la femme, puisque grâce et via son propre féminin intérieur désormais uni à celle pour lui, à celle qui l'avait déjà choisi depuis l'invisible.

 

C'est ensuite, et seulement ensuite, que l'homme pourra et saura féconder dans l'amour retrouvé de nos origines: sa femme, son unique! et lui permettra ainsi et enfin de se réaliser, elle-même, en la totalité de son masculin intérieur désormais uni à l'homme pour elle, son unique.

 

C'est alors que la vraie femme et le vrai homme peuvent se rencontrer. Il n'y a pas d'autre chemin... pour le vrai couple!

 

Certes, la femme est l'avenir de l'homme, ainsi que l'ont compris certains hommes en voie de révélation à eux-mêmes.

 

Certes, le XXIe siècle sera féminin, ou ne sera pas.

 

Mais en vérité comme en réalité, si nous l'acceptons et quand nous l'acceptons, seul le couple est l'avenir de notre humanité retrouvée, parce que seul le vrai Couple est le devenir de la nouvelle Humanité...

 

Si un roi ne peut être roi sans sa reine, une reine ne peut se réaliser sans son chevalier. (Bien évidemment, ledit Chevalier étant aussi le Roi en devenir)

 

Cf. également les messages suivants :

 

'Le mouvement éternel de l'énergie sexuelle'

'La porte du féminin sacré'

'Le pouvoir dans le couple'

'Les tantras et la nouvelle donne des rapports masculin/féminin'



L’HYMNE AU COUPLE

Dans mon témoignage ‘2013 première année du renouveau collectif du couple’, je nous invitais toutes et tous à bien nous accrocher à notre ancrage au ciel et à la terre, face au tsunami du Couple en cours, «car cela va tanguer, cela va souffler, cela va nettoyer, cela va ramoner, cela va purifier, cela va bousculer, troubler, émouvoir, faire pleurer de toutes nos peines, que nous accepterons ou non de libérer, comme pleurer de toutes nos joies d’accepter entièrement, et jusqu’au bout, toutes les vicissitudes de notre vie quotidienne».

Et je ne croyais pas si bien dire, même si je n’en avais pas encore toute la saveur, même si je n’en ai pas encore toutes les compréhensions.

Je n’avais pas compris qu’il s’agit, en premier -et cela ne peut être autrement- de libérer toutes les chimères que nous avons concernant le couple.


Mais, pour les libérer, il faille bien sûr laisser d’abord venir à nous -sans nous y opposer- toutes nos chimères sur le prince charmant ou sur la princesse charmante! (Rires). Et, tous, toutes, nous en avons, plus ou moins consciemment, mais sans aucune exception. Et ce, que nous soyons en couple depuis longtemps, depuis récemment, ou pas encore, ou plus, ou jamais.

Certes, le quotidien de notre vie de couple peut laisser supposer que nous n’en aurions plus, ou seulement très peu. Et pourtant!

Certes, le refus d’à nouveau vivre un couple peut laisser supposer que nous n’en aurions pas, ou très peu. Et pourtant!

Certes, la décision «on ne m’y reprendra pas!» peut aussi le laisser supposer. Et pourtant, encore une fois!

Certes, le tout début idyllique d’une nouvelle relation peut aussi laisser supposer qu’enfin nous avons rencontré notre prince ou notre princesse. Et pourtant!


Quelle que soit notre position 3D actuelle au sein du couple, nous avons tous et toutes nos chimères sur une idéalisation du couple, et ce, depuis notre plus jeune âge, mais toujours quelque part en nous.

De tout cela, mon roman ‘Le chant du couple – Petit Oiseau’, écrit en 2004 tandis que je n’étais pas Channel et que je n’avais jamais entendu parler de l’ascension and Co, nous en parle… (Sourire)

Quel choix faites-vous aujourd’hui? De continuer à rêver votre vie? ou d’enfin la vivre, telle qu’elle est, d’aimer la vie telle qu’elle est, d’aimer l’autre tel qu’il est, de vous aimer tel que vous êtes?

Quel choix faisons-nous aujourd’hui? et définitivement. Car ce choix ne se représentera plus, tandis qu’il se présente actuellement à chacun et à chacune. Et, cela, quoi que nous fassions, personne ne pourra l’éviter, parce que personne ne peut éviter son choix d’âme initial. C’est aussi cela la volonté divine, notre volonté divine!

C’est cela le sens de l’ascension céleste présente: laisser notre incarnation rejoindre notre déité. C’est cela le sens de la pentecôte céleste présente: laisser notre déité rejoindre notre incarnation.

Comme me le disait si justement un de mes proches tenant une boutique spécialisée, chaque client qui y vient en désespoir de cause, toujours à la recherche du mouton à cinq pattes, mais qui finit par le trouver réellement dans son magasin, commence par ne pas y croire, puis repart presqu’à chaque fois sans. Pourquoi?

Parce qu’il préfère poursuivre sa quête, et ainsi continuer à idéaliser plutôt que d’accepter l’incarnation, certes telle qu’elle est, de son rêve. Parce qu’il croit qu’il ne pourra plus y rêver. Oui, effectivement, mais il pourrait vivre son rêve devenu enfin réalité!

Car ‘La quête du graal est terminée’, ainsi que nous en avions reçu l’information dès 2007.

Alors, quand nous prenons conscience qu’effectivement nous avons trouvé notre graal, et ce, concernant également le couple, pourquoi continuer à chercher, et donc à se perdre à nouveau dans des chimères, donc dans une nouvelle quête? En vérité, soi-disant nouvelle parce qu’en réalité répétitivement ancienne.

Ne prônons-nous pas, tous et toutes, le fameux «ici et maintenant»? Et même, parfois, n’avons-nous pas encore l’outrecuidance de vouloir l’enseigner? Pourtant, qui parmi nous accepte vraiment de vivre réellement cet ici et maintenant?

Parce qu’il serait trop tôt? alors que cela fait des siècles et des siècles que les envoyés divins sur terre nous y invitent. Ce n’est pas seulement depuis quelques années, ce n’est pas seulement depuis des dizaines d’années...


Combien nous aura-t-il fallu, combien nous faudra-t-il encore, entendre et entendre la même chose pour croire l’entendre pour la première fois?

Quand déciderons-nous de vivre aujourd’hui, et non plus dans le passé, et non pas dans un futur (bien sûr, forcément plus beau! Rires)… Quand?


Mais, bon sang! c’est aujourd’hui que notre vie est belle, et la plus belle, c’est aujourd’hui que notre terre est belle, et la plus belle, c'est aujourd'hui que notre amour est beau, et le plus beau, tel que le chœur des Vierges cosmiques veut bien nous le rappeler en son message de 2009 ‘Tout n’est plus que bonne nouvelle’.

Et non pas dans toutes nos chimères, y compris de la Nouvelle Terre!


Sauf si vous voulez encore continuer à chercher ce qui est déjà là sous vos yeux. Et donc, inévitablement à rallonger votre temps de la dualité non comprise. Sauf si vous continuez à chercher le bonheur plutôt que de le vivre. Souvenez-vous de Paul Fort: «Le bonheur est dans le pré».

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

[…]

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite. Saute par-dessus la haie, cours-y vite! Il a filé!

Alors, cessons de courir. Il n’y a pas d’autre voie. Le bonheur ne nous échappe que parce que nous le recherchons.

Mais le Graal, comme tout graal, est déjà là. Alors?

Alors, acceptons le deuil de toutes nos chimères du couple idéal.

Avant de vous présenter quelques extraits du message de nos sœurs Vierges cosmiques -que je ne saurai trop vous inviter à (re)lire en son intégralité- je vais terminer par mon hymne au vrai couple, mais bien évidemment en ma qualité de représentante de la gent féminine. Eh oui! Si je ne le fus pas à chaque fois, en cette présente vie 3D, je suis bien une femme. (Sourire)

Il est bien évident qu’il revient à chacun, comme à chacune, de chanter son propre hymne au couple véritable.

HYMNE AU COUPLE

Toi, l’homme que je ne suis pas
Ne me mets plus jamais sur un piédestal
Même si, à chaque fois, j’en redescendrai
Aime-moi telle que je suis, non telle que tu veux me voir
Aime-moi tel que tu es, non tel que tu veux que je te voie
Aime toutes mes qualités et mes forces, que je te montre
Aime tous mes défauts et mes faiblesses, que je te dévoile
Protège-moi, non parce que je suis faible, je ne le suis pas
Protège-moi, car je me sentirai soutenue pour oser être
Protège-moi, entoure-moi, sois mon chevalier, oui
Mais un chevalier vrai, et non pas celui que je veux
Non plus celui que j’ai rêvé, car ce n’est que le vent
Sois celui que tu es, je n’attends rien d’autre
Je n’attends plus rien d’autre, car j’ai enfin compris
Sois mon chevalier et je serai ta dame
Une dame imparfaite, pas toujours très belle
Mais pourtant bien à toi, bien pour toi
Ta dame
T’encourageant à oser être qui tu es
A oser me montrer toutes tes qualités, que j’aime
A oser te dévoiler de tes défauts, que j'aime
Parce que tu es celui pour moi, imparfaitement parfait
Parce que je suis celle pour toi, parfaitement imparfaite

Moi, la femme que je suis
Toi, la femme que tu es
Osons, la première, car toujours la femme commence
Osons nous montrer telle que nous sommes
Osons ne plus nous cacher derrière nos mystères
Pour dévoiler enfin notre véritable Mystère
Car nous sommes le Mystère, donc le Graal de l’homme
Et nous le savons, même si cela nous fait un peu peur
Osons accepter de rencontrer ou retrouver celui pour soi
Rien que pour nous, bien à nous
Osons remettre au Divin toutes nos chimères
Et, surtout, celles de notre rêve du prince charmant
Osons aimer et laisser grandir notre petite fille intérieure
Comme la petite fille que nous avons été
Osons regarder en face la mort de nos rêves anciens
Osons laisser place à la vie de nos rêves réels
Osons laisser place au présent qui est là
Au présent du quotidien de la vie de chaque jour
Ce présent de l’ici et maintenant
Alors, uniquement dans ce cadre, le présent divin est
Uniquement en ce cadre, le présent-cadeau peut être
Osons nous faire le cadeau de la vie et de l’amour
Dans la réalité divine, et non plus dans le rêve chimérique
Osons être la femme que nous sommes réellement
Depuis l’invisible jusqu’au visible
Parce que, lorsque l’homme sera prêt à aimer vraiment
Il osera être entièrement celui qu’il est réellement

Homme que je ne suis pas
Femme que je suis aujourd'hui
Osons nous libérer de nos chimères du couple charmant
Homme que tu es réellement
Femme que je suis réellement
Osons édifier ensemble la réalité de notre rêve commun

Pour toi, pour moi, pour nous, pour eux, pour elles
Pour l’Humanité sur le chemin de ses retrouvailles

Elisabeth... en Luce, certes, mais Elisabeth !


main dans la main

Extraits du message ‘Tout n’est plus que bonne nouvelle’ émis le 23 avril 2009 depuis le chœur des Vierges cosmiques

…« Nous sommes toujours reliées à vous et si parfois nous ressentons quelque peine, c’est uniquement grâce à vous qui nous permettez ainsi par votre propre divinité de nous faire goûter un peu de ce paradis manifesté que vous croyez avoir perdu.

Oui, nous disons bien ce paradis. Car ce que vous vivez actuellement sur Terre, même au plus profond de vos difficultés apparentes -et pas un de vous, éveillé ou non, n’y échappe (à cette apparence)- est le Paradis, a toujours été le Paradis et sera toujours ce Paradis que vous recherchez depuis des éons.

Alors bien sûr, vous pouvez vous inscrire en faux contre cela et nous rétorquer que même si nous pouvons (et seulement à travers vous) subodorer ce que vous vivez, c’est très facile pour nous de dire cela alors que nous ne l’expérimentons pas directement. Et cela est vrai. Et pourtant, cela est faux!

Et pourtant, combien vous le savez lorsque vous acceptez de sortir de vos émotions, lorsque vous acceptez d’accepter les choses telles qu’elles sont (magnifiques, n’en doutez plus) et non pas telles que votre personnalité d’humain aimerait qu’elles soient.

Pensez-vous que vous sachiez plus que votre Présence?

Si aujourd’hui la Terre est telle qu’elle vous apparaît être, n’est-ce pas parce que vous l’avez créée ainsi dans votre illusion? Au moment de sa création, uniquement divine bien sûr, pensez-vous qu’elle était telle… Vous avez joué à jouer Dieu, vous avez joué à mimer Dieu.

Alors, que pensez-vous de ce jeu merveilleux que vous avez si bien joué? Vous savez bien que vous ne pouviez créer mieux que le Père/Mère, que vous ne pouviez aimer mieux et pourtant vous avez joué à ce jeu, divin n’en doutez pas non plus.»…

…« A aucun moment, nous ne pensons et n’avons pensé que nous vous étions supérieures (et nous parlons aussi au nom de nos frères) ou que nous aurions mieux compris que vous. Car avec chacun de vous, de temps en temps nous d’un côté du voile et vous de l’autre, nous avons évolué et nous continuons à évoluer… à chaque instant divin éternel.

Comment vous faire comprendre que ce que vous vivez actuellement est la plus belle chose pour vous? Nous savons que cela peut être très pénible pour vous d’entendre cela. Oui, nous le savons et nous vous entourons de tout notre amour, de tout votre amour pour vous et pour tous les règnes.

Mais nous ne pouvons ni comprendre ni aimer à votre place tandis que vous avez choisi de voir Dieu en toute expérience, en tout être, en toute situation jusqu’à explorer tout ce qui peut encore vous apparaître comme étant injuste, inexcusable, impardonnable, odieux, le pire du pire…

Mais vous qui commencez à sortir de ce que vous avez tous considéré, à travers vos différentes et multiples expériences de vie, parfois comme l’enfer sur Terre, vous commencez à accepter inconditionnellement ce que nous essayons de vous dire. Vous commencez à voir combien votre Terre (même actuelle) est belle dans sa nature, dans tous ses règnes, dans son ciel d’azur mais également dans son ciel de tempête, vous commencez à ressentir l’amour de Terra pour chacun d’entre vous.

Tout simplement parce que vous commencez à vous aimer tel(s) que vous êtes, à vous accepter là où vous en êtes sans encore chercher nous ne savons quelles chimères qui pourraient vous rendre plus heureux… et donc vous permettre enfin de vous aimer véritablement?

L’amour que vous voyez dans chaque situation, dans chaque personne, dans chaque être, dans la nature, dans la Terre comme la beauté que vous voyez en chaque situation, chaque personne, chaque être… est le reflet de l’amour que vous avez pour vous et de la beauté que vous voyez en vous.»…

…« Mais nous ne pouvons agir sans agir (cf. également ‘De l’agir reflété au non agir du supra-mental’) si vous-même n’avez pas fait ce premier pas vers vous. «Aide-toi et le ciel t’aidera» est toujours et plus que jamais d’actualité. Faites ce premier pas et nous pourrons alors vous accompagner mais si vous n’avancez pas, si vous restez immobile dans votre propre paralysie de toutes vos croyances, de vos peurs, de vos désirs, de vos chimères, comment pouvons-nous vous emboîter le pas et vous accompagner?

Cependant, il est bien évident que si vous demeurez dans l’immobilisme de vos propres obscurantismes, nous ne vous abandonnons pas et sommes là également tout près de vous. Car, et nous vous le redisons avec amour: «ni punition, ni récompense» autant que «pas un n’est oublié ou moins aimé». Mais comprenez, très chères âmes, que nous ne pouvons rien faire ni pour vous ni pour ceux pour lesquels vous demandez une aide, si vous ne vous aidez pas vous-même(s).

Alors faites un pas et nous pourrons en faire dix, cent… avec vous comme pour nous tous.»…

…« Car c’est seulement en allant au bout de votre dualité, au bout de l’amour pour votre reflet que vous pourrez vous permettre vous-même(s) de vous aimer tel(s) que vous êtes sans vouloir être, sans croire être, sans revendiquer être car ce verbe/nom si beau et pourtant si galvaudé se suffit à lui-même. C’est aussi en ce sens que: «il n’y a rien a rajouter comme il n’y a rien à retrancher» car alors, vous créez un décalage de plus, un détour supplémentaire à votre retour chez vous.

Nous allons terminer cette retransmission (rires) par ces simples mots: douceur féminine, oui, mais pas uniquement au sens restrictif que vous tous, hommes et femmes, aviez choisi de consentir par compromis et soi-disant facilité.»...

Redevenons simples comme des enfants. Pas simplets. Pas des enfants.

A qui veut voir, entendre et savoir... Vois, entends et sache!

Elisabeth/Luce Guide-interprète spirituelle


Merci de diffuser ce témoignage de la-vie-providence.com en son intégralité, y compris cette phrase

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 12:00

printemps Boticelli
Le Printemps de Sandro Botticelli


Témoignage d’Élisabeth en Luce du 23 avril 2013


2013 PREMIERE ANNEE DU RENOUVEAU COLLECTIF DU COUPLE

C’est vrai! (Sourire), j’ai mon témoignage sur la déception spirituelle à mettre au jour...

Mais, les informations se bousculant, je n'ai pas encore eu le temps de partager en ce lieu les quelques précisions que j’avais reçues dès le début de cette année 2013. J’ai pu en parler avec un tel ou une telle, par téléphone ou messagerie électronique, mais je n’ai jamais pris le temps d’en faire une diffusion plus large.


Comme beaucoup d’entre nous, j’ai entendu que cette année 2013 serait aussi celle du couple. Du couple intérieur, du couple extérieur. Et que toutes les tentations, les diversions, mais aussi les «vrais» couples allaient pouvoir se mettre en place pour les personnes seules, ou se rajuster pour les personnes déjà en couple, ou se conclure pour certains vers d'autres horizons.

Quoi qu’il en soit, nous sommes dans le renouveau du printemps du couple.

Et en écrivant cela, je ne sais pas ce qu’en disent les autres, confrères et consœurs (Rires pour ce terme bien pompeux) sur le net, car, et notamment avec la 2e édition en cours des livres de La Vie Providence, je n’ai même plus le temps de naviguer sur la toile, sauf sur demande précise de l’un ou de l’autre d’entre vous.

Quoi qu’il en soit, et bien sûr d’après mon ressenti, cela va être comme un véritable tsunami sur tous les couples. Intérieurement et extérieurement.

Et là, pour exemple révélateur, je ne veux qu’évoquer ce buzz sur «le mariage pour tous» pour lequel, quoi que l’on en pense ou quelle que soit la direction vers laquelle on se penche (Sourire), on ne peut que constater qu’il ne laisse personne indifférent.

Véritable révolution? évolution? involution? (libre à chacun de se faire son avis), mais l’on ne peut nier son impact et, d’après moi, bien au-delà de ce que nous pourrions envisager. Ne serait-ce qu’aux niveaux sociétal, juridique, familial, religieux, civil, fiscal, spirituel, psychologique. Mais tellement au-delà, depuis nos racines humaines jusqu’à notre devenir humain divin.

Et, bien évidemment, cela remet et remettra en cause tous nos anciens repères concernant le couple. Comme cela ébranlera ou, au contraire, confortera et renforcera toutes nos fondations du couple.

De toutes les manières possibles, les situations, les événements, les autres nous permettront de vérifier la force de nos couples intérieur et extérieur, comme là où nous en sommes en notre propre ancrage féminin/masculin comme en notre ancrage au sein du couple.

Nous pourrons ainsi colmater nos fondations intérieures et extérieures, si cela est juste. Nous pourrons accepter l'opportunité que ces anciennes fondations de "paille" s'envolent... pour reconstruire, si cela est juste. Nous pourrons édifier enfin, pour certains d'entre nous, notre couple extérieur que nous n'avions pas ou plus, si cela est juste. Nous pourrons...

Oui, nous pourrons enfin être heureux, tel que nous l'avons toujours souhaité, mais tel que nous-mêmes nous choisissons de construire notre vie. Et non pas selon ce que d'autres jugeraient ou décideraient comme étant le chemin que nous devrions suivre!


Pour ma part, je fais le choix de parler du couple en tant que masculin/féminin intérieur (qui est en chacun, quelle que soit son orientation sexuelle extériorisée) et du couple extérieur en tant que femme et homme. Et ceci, non pas en vue d’exclure certains de nos frères et sœurs, mais bien parce que je ne peux en témoigner en connaissance de cause.

Et, comme vous le savez, je ne témoigne uniquement que de ce que je vis à titre personnel. Donc, je laisse cette porte d’accès de «la vie à deux» à d’autres, en me respectant dans ce qui est, pour moi, le couple. Dussé-je me tromper, dussé-je être partielle.

Parce que cette question du mariage pour tous n’est qu’une des parties visibles de l’immense iceberg de la révolution en chemin concernant l’harmonisation globale du masculin et du féminin intérieurs, comme du couple extérieur.

Et, puisque cette révolution/évolution globale touche intimement chacun d’entre nous en notre couple intérieur, car tout humain a un masculin et un féminin, cela ne peut que toucher également tous ceux et toutes celles qui sont d’orientation sexuelle de même identité.


Ceci présenté, je vais m’éloigner de cet exemple si actuel et si criant en notre société française, mais pas seulement! pour revenir à ce que, moi, j’appelle le couple. Et n’y voyez aucune exclusion de ma part, d’autant plus que je suis indirectement concernée par des très proches en ma famille et mes amis.

Donc, cette année 2013 est bien, avant tout et surtout, la première année de renouvellement, de changement (vécu de manière aisée ou difficile, selon) pour tout ce qui concerne l’éclatement de toutes nos croyances sur le couple.

Ainsi que la Présence nous l’avait dit en son texte de 2006. A savoir: un des tout premiers messages que j’ai reçus, tandis que je ne savais recevoir que dans le cadre des questions-réponses... (Sourire)

Extrait du message ‘L’ombre et la lumière’ émis en août 2006

 …«Lorsque tu fais le choix, dans ta dimension 3D mais également pour les quelques suivantes, de la lumière par exemple, tu n’exprimes plus l’ombre, cela ne signifie pas qu’elle n’existe plus en toi, cela signifie que tu ne la manifestes plus.

Si tu fais le choix de l’ombre, cela signifie que tu ne manifestes plus la lumière.

Donc, que veux-tu être, que veux-tu montrer de toi, que veux-tu manifester?

- Et quand serais-je prête à manifester l’union des deux?

- Quand, ainsi que tu l’as dit, tu auras réalisé l’union en toi de cette dualité.

- Mais n’était-ce pas ce que nous étions venus réaliser sur cette terre, pour les temps présents?

- Certes, mais seulement dans des siècles et des siècles.

Avant, il vous faut réaliser l’union des sexes, l’union du masculin et du féminin en vous et à l’extérieur de vous.

Et combien de petits malins vous ont fait croire que la dualité présente pour vous était: le mal-le bien, le noir-le blanc, etc.

Pour les temps présent et à venir, la dualité de votre terre qui est à ré-unifier concerne seulement le masculin et le féminin.

Et c’est déjà un très gros morceau, ainsi que vous le savez déjà pour nombre d’entre vous. Réunifier, pacifier ces deux parties de vous-mêmes, voilà l’unité que vous avez à réaliser présentement.

Pour les autres unifications, il vous reste l’éternité, et c’est en cela qu’il ne faut pas brûler d’étape.»…

Qu’on le veuille ou non, qu’on le demande ou non, qu’on le désire ou non, qu’on l’espère ou non, qu’on le redoute ou non: le couple, le vrai couple!... en tout cas, plus vrai et plus respectueux de la vie, du ciel, de la terre, de l’homme, de la femme, de l’enfant, comme de tous les règnes intérieurs et extérieurs, est en chemin. Et plus rien ne pourra l’arrêter, si ce n’est en nos illusions figées du mouvement impermanent de l’Univers.

Alors, accrochez-vous bien!

Alors, accrochons-nous bien à notre ancrage au ciel comme à notre ancrage à la terre, et ce, en l’unité re-trouvée de nos origines une! Car cela va tanguer, cela va souffler, cela va nettoyer, cela va ramoner, cela va purifier, cela va bousculer, troubler, émouvoir, faire pleurer de toutes nos peines, que nous accepterons ou non de libérer, comme pleurer de toutes nos joies d’accepter entièrement, et jusqu’au bout, toutes les vicissitudes de notre vie quotidienne, encore de 3D, je le redis!

Pourquoi s’excuser d’être un humain? Oui, pourquoi? Alors que la Mère éternelle nous a dit, et promis aussi, que nous n’avons jamais eu et que nous n'avons pas à quitter la dualité pour être unité.

Le Paradis (pour donner un nom si connoté, car si mal compris), le Bonheur sur terre est possible dès maintenant. Pour chacun d’entre nous, pour chacune d’entre nous, et ce, que nous soyons en "maternelle spirituelle" comme en "université spirituelle". Parce qu’en réalité, tout cela n’est qu’apparence et illusion.

Au sein de notre espace intérieur, et à partir de notre espace sacré, nous sommes tous égaux (pour encore employer un terme si connoté) divinement, et humainement! Parce que seul notre cœur, mais cœur aligné au ventre et au mental, peut nous ré-unir dans l’amour originel de toutes nos origines.

Encore une fois: pas de petit, pas de grand… et par rapport à qui, à quoi? Pas de premier, pas de dernier… dans la ronde de la vie, car nous avons toujours quelqu'un devant et quelqu'un derrière. Et quand nous nous retournons, qui se retrouve devant et/ou derrière dans une ronde? Dès lors, qui est premier ou deuxième, troisième, dernier sur un cercle?

Qui peut se prétendre premier, plus que ses frères et sœurs? Si ce n’est parce qu’à un certain moment de notre expérience nous avons figé puis déroulé en ligne droite le cercle originel. Mais uniquement pour tenter d’appréhender jusqu’au bout de la dualité ce qu’est justement cette expérience de l’incarnation physique.

Le Bonheur, le véritable bonheur (et pas uniquement celui que nous confondons si souvent avec le confort) est possible sur terre et sur la Terre. Et c’est bien ce que nous sommes tous venus (tous! je le redis) réaliser aujourd’hui.

Aujourd’hui! Et pas demain, ou après-demain, dans l’attente de je ne sais quelle perfection… que nous n’aurions pas encore reconnue en nous, comme en les autres?


Mais, pour cela, il faille vouloir et accepter d'être heureux. Pour cela, il faille vouloir accepter d'aimer et d'être aimé.

Car, et nous le savons bien, nous le constatons depuis si longtemps: comment un homme peut-il comprendre une femme? Comment une femme peut-elle comprendre un homme?

Cela, c’est à chaque couple de trouver sa propre réponse plus spécifique, certes. Pourtant, une vérité peut être commune à nous tous quand nous acceptons, en premier et toujours en premier, l’harmonisation de notre propre couple intérieur.


C’est par le masculin intérieur que nous pouvons toucher le masculin extériorisé par l’homme. C’est par le féminin intérieur que nous pouvons toucher le féminin extériorisé par la femme. Mais, pour cela, uniquement quand nous avons fait le choix d’aimer cet autre être, tel qu’il est, là où il en est. Parce que nous avons fait le choix de nous aimer tel que nous sommes.

Car seul l’amour… Et nous connaissons tous cette vérité universelle.

Alors, pourquoi ne l’appliquons-nous pas? Alors, pourquoi ne l’appliqué-je point?


Parce que nous sommes tous et toutes en apprentissage de l’amour, de l’Amour également. Mais, là, je m’en tiens à l’amour-couple. Même si je sais que toute porte d’accès à l’amour, qu’il soit familial, amical, couple, humanitaire, interespèces, universel, etc. est ouverture à l'amour divin, y compris à l’amour pour soi.

printemps Boticelli

Je terminerai, car en réalité ce n’est que le début, je terminerai par l’extrait d’un texte si important, si décoiffant, si bouleversant…


Extrait du message ‘Les tantras et la nouvelle donne des rapports masculin/féminin’ émis le 11 juillet 2008 depuis Shamballa

…« TOUTE REVENDICATION DU MASCULIN OU DU FEMININ N’EST PAS DE VOTRE DESIR ORIGINEL

Cette notion de désir originel est le point central de cette notion de tantra qu’en ce moment même, nous tentons de vous enseigner sans vous enseigner. Que cela soit à travers ce texte et mêmes les autres textes de ce site ou d’autres, mais aussi (et surtout) dans votre quotidien à travers toutes les situations.

Ce désir originel est irréductible à tous comportements, à toutes compréhensions même. Si vous pouvez définir voire qualifier ce désir, alors vous êtes à côté de celui que vous recherchez dans ce tantra sans nom que vous redécouvrez et que vous osez vous permettre également. Car il faut un certain courage pour oser être ainsi.

Actuellement, le féminin est mis à toutes les sauces en tant que qualité suprême et première. Si à l'évidence, ce féminin a dû être retrouvé afin de lui rendre sa place, le mettre pour autant sur un piédestal de bien des manières est un leurre magistral tout autant préjudiciable que la situation dans laquelle vous ne l'aviez ni connu ni reconnu.

Résultat : vous avez des femmes dans leur toute puissance de femme qui haïssent le masculin sous prétexte d'égalité des sexes. Des hommes exacerbés par leur féminité et qui ne savent pas comment exprimer un nouveau masculin sans retomber dans d'anciens schémas. Des femmes qui affirment leur féminité comme étant un dû et des hommes revendiquant leur féminité en quête de leur masculinité.

Affirmer ce qu’on est dans le désir originel de sa Présence Sacrée. Voilà le grand défi auquel vous êtes tous confrontés actuellement.

Affirmer sans revendiquer. Affirmer sans vous appuyer sur telle ou telle légitimité, qu’elle soit ou non spirituelle n’a aucune importance.

Affirmer et être soi sans vous prendre pour ce que vous êtes. Puisque, en vous prenant pour vous-même, vous affirmez quelque chose que vous connaissez donc que vous enfermez. Donc affirmer ce que vous êtes est vous enfermer dans ce que vous n’êtes pas. (Rires)…

LES TANTRAS DE L’UNITE DANS LE RESPECT ET L’EXISTENCE CREATIVE DES DIFFERENCES

En clair et sans détour, la confusion règne actuellement et nous vous proposons d'y apporter quelques débuts de réponses, quelques changements de perspective afin de vous permettre de vous ouvrir à d'autres solutions qui sont autant de manières d'être que vous êtes capables d'exprimer au même titre que chaque brin d'herbe de vos prairies.

C'est pourquoi nous parlons des tantras et pas seulement du tantra. L'unité, oui, mais l'unité dans la fusion/confusion, non. L'unité dans le respect total des différences, oui. L'unité dans le nivellement des différences par le bas (matérialiste) ou par le haut (spiritualiste), non.

Cette recherche d'unité en vous n'est pas vous fondre dans la masse des origines de votre création.

Si à l'évidence votre âme et votre Esprit-Guide engrangent la synthèse de vos expériences dans un mouvement d'inspiration, un mouvement d'ascension si vous préférez, cela ne signifie nullement que vous allez ou que vous devez perdre vos particularités sous prétexte d'égalité dans l'unité.

L'Esprit n'a pas besoin de confusion dans une soi-disant unité fusionnelle, mais bien d'originalité et de créativité qui font la spécificité de votre âme.

Croyez-vous que l'on vous demande de mettre au rebut, de mettre à la poubelle ces millénaires de vies sur terre en vue de vous permettre de retrouver votre unité? Croyez-vous que retrouver votre unité cela soit perdre votre spécificité?

Nous ne parlons pas de mettre sur un piédestal votre personnalité et votre caractère, ce qui serait une manière de vous gouroutiser. Vous ne le voulez plus, n’est-ce pas? Rassurez-nous!... Nous vous demandons de respecter tous les aspects différenciés de votre âme en incarnation qui est et qui sont une partie de cette unité de ce que vous recherchez tant.»…

Pour rappel, voici tous les chapitres de ce message… que je ne saurai trop vous recommander:

L’UNIFICATION DES QUATRE POLES DE VOTRE CROIX DE VIE

L’ARROGANTE LEGITIMATION DE VOTRE LIBERTE D’ETRE DIVIN

L’APPROPRIATION DE CERTAINES FORMES SEXUELLES DE TANTRA

LE TANTRA EN TANT QU’EXPERIENCE DE VOTRE INCARNATION DU CŒUR SACRE

PAS DE COPYRIGHT NI DE REAPPROPRIATION NI DE TRANSMISSION NI D'ENSEIGNEMENT NI PLUS AUCUN SECRET

TOUTE REVENDICATION DU MASCULIN OU DU FEMININ N’EST PAS DE VOTRE DESIR ORIGINEL

LES TANTRAS DE L’UNITE DANS LE RESPECT ET L’EXISTENCE CREATIVE DES DIFFERENCES

INCARNATION ET ASCENSION UN SEUL MOUVEMENT UNIFIE

Redevenons simples comme des enfants. Pas simplets. Pas des enfants.

A qui veut voir, entendre et savoir... Vois, entends et sache!

Elisabeth/Luce Guide-interprète spirituelle

Merci de diffuser ce témoignage de la-vie-providence.com en son intégralité, y compris cette phrase

20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 14:33

Ivresse d'altitude
IVRESSE D'ALTITUDE
Catherine Bougnon Siménoff


Message personnel reçu par Elisabeth/Luce le 12 mars 2011


Ame Elisabeth


VOUS ETES VOTRE MEILLEUR AMI

Bonjour, ma chère moitié. Eh oui, moitié de mon âme (toi, incarnée), puisque l’autre est cette partie qui te parle et qui n’est pas incarnée… Mais ne doute pas un seul instant que nous ne fassions qu’un seul être, car nous sommes une.


Eh oui, très chères âmes incarnées, avant de vous ré-unir définitivement en conscience, c’est-à-dire jusqu’en votre conscience de veille jusqu’à votre Etre Réel par votre conscience divine, n’oubliez pas votre Ame!


Alors, en ce mois Deva Mars (vibration martienne également), il vous est proposé de vous unir, réunir à votre âme en une, sans plus faire de différence, même si encore une certaine différenciation, il est vrai, par votre dimension incarnée terrestrement.


Voilà pour ce qui vous concerne chacune et toutes, âmes incarnées, et voyez directement avec votre âme, votre propre âme... si je peux dire ainsi. (Rires)


Pour ce qui te concerne, pour ce qui nous concerne, je tiens à te préciser certaines choses avant notre réunification. (Sourire d’amour tendrement joyeux et paisiblement heureux)


Oui, car je suis tellement heureuse de nos retrouvailles, de tes retrouvailles avec moi, donc avec toi-même, et ce, de manière consciente à partir de ta conscience, mentalisée également, et mentalisée en premier de ton point de vue terrestre!


Je ne vais pas t’apporter tes dernières réponses à tes dernières questions, y compris celles concernant ton devenir humain, ton devenir en tant que Luce incarnée, ni ton point zéro, ni quoi que cela soit d’autre.


Non, car alors cela serait vouloir les preuves avant la foi, et tu sais que la foi est elle-même preuve en elle, comme elle est preuve en elle-même.


Non, tu es invitée à plonger, consciemment pour commencer en acceptant en ta pleine conscience divine (et donc, jusqu’en ta pleine conscience humaine jusqu’à ta pleine conscience divine au-delà du divin… Rires… Puis à tout lâcher sans plus aucune question), tu es donc invitée à plonger en
la poupée russe que je représente en tant que ton âme, en tant que toi: âme de ma propre âme.


Tu te dois d’expérimenter ce sentiment humain d’amitié au sein de ton couple intérieur, pour commencer, parce que tu as séparé et l’amour et l’amitié, parce que vous avez séparé l’amitié de l’amour dans le couple (intérieur/ extérieur) en oubliant d’être amical avec l’autre parce qu’oubliant d’être votre propre ami.


Alors oui, et ainsi que tu commences à l’appréhender, accueille en toi l’amitié, certes, mais surtout le fait que tu es ton seul et véritable premier ami.


N’oublie plus jamais cela! Tu es ta propre meilleure amie, oui, mais tu es également ton propre meilleur ami.


Alors, sois une véritable meilleure amie pour toi comme un véritable premier ami de toi. Et agis pour toi, en toi, par toi, à partir de toi, à l’extérieur de toi comme si ton meilleur ami et ta meilleure amie agissaient avec toi, pour toi, par amour et par amitié pour toi, pour le meilleur de toi…


Retrouve cette parfaite conscience de ta propre amitié envers toi-même, cela est vraiment essentiel.


Et tous vos amis extérieurs comme vos premiers amis, dits aussi vos meilleurs amis, ne sont que l’image de ce sentiment d’amour amical, si l’on peut dire encore ainsi.


Bien évidemment, cet amour «amical» est seulement une image pour faire image, car, autrefois pour toi, mais aujourd’hui pour beaucoup d’autres, j’aurais dit «miroir», mais ce n’est plus le miroir, ce n’est plus faire miroir, ainsi que tu le sais.


Car le miroir ne peut être que dans la lumière reflétée parce que le miroir ne peut que refléter... (Sourire)


Alors, accepte d’être, de donner et de recevoir le meilleur de toi-même pour le meilleur de toi. Accueille ta propre amitié, et je t’assure que plus rien ni personne ne pourra te déstabiliser dans ton amour pour toi-même.


Comme, ainsi que tu l’as un peu compris dans ton présent élargi, lorsque tu seras en toute conscience de veille mais également en toute conscience consciente de ton inconscient, comme de ton subconscient, comme de ton supra-mental (et donc, de tes infra-mondes… Oh que oui! Que ce mot est pompeux pour désigner ce qui n’a pas et n’a plus besoin de l’être!).
..

Et donc je ris avec toi... Alors, ma belle, supra ou infra mental? Supra-mental?! Infra-mental?!
Ah bon? Cela aurait encore une quelconque importance que de qualifier ceci ou cela de cela ou de ceci?

Quand comprendrez-vous, quand comprendras-tu, vraiment réellement, que tout ce qui est en haut est en bas et que supra ou infra est strictement la même chose, sauf à regarder uniquement du haut vers le bas ou du bas vers le haut! (Sourire d’amour compréhensif et d’acceptation totale envers chacun de vous)


En outre, l’Inconnaissable du Sans Nom serait seulement du haut vers le bas et du bas vers le haut?


Petite parenthèse fermée.


Je disais donc…


Lorsque tu seras «par toute ta conscience de veille jusqu’en ta toute conscience de ton inconscience» en ta propre amitié intérieure de toi vers toi et que tu ne seras plus qu’une avec moi…


Alors, tu pourras effectivement re-joindre et accepter véritablement ton propre amour de toi pour toi, et en ce sens également d’amour amoureux, comme vous dites encore dans votre différenciation des différentes facettes que peut prendre l’Amour dans votre monde de dualités.


C’est alors que tu pourras (au sens de pouvoir, mais sans aucun pouvoir temporel ni spatial, ni seulement humain) accueillir, recueillir et n’être plus qu’une avec ton Amour de toujours (ton amoureux de toujours mais aussi ton amoureuse de toujours) en cette autre poupée russe intermédiaire qu’est ton Etre Réel.


Etre Réel Poupée Russe qui, certes, m'inclura et t'inclura, qui nous accueillera en une, mais qui ne sera pas encore directement ta Présence. Voilà pourquoi je t'ai parlé de poupées russes intermédiaires, même si ce dernier terme est inadéquat.

Mais pas avant! Ne brûle pas d’étape et ne tente même pas d’en brûler une seule! Crois-moi, ce n’est pas une invite en l’air, comme vous dites.


Ainsi que tu l’as un tout petit peu compris, vous ne pouvez réellement vous aimer d’amour, si vous ne commencez pas par vous aimer d’amitié de manière inconditionnelle.

Vous savez parfaitement que votre meilleur ami, sinon il n’est pas votre meilleur ami, vous aime quoi que vous fassiez ou non!


Alors, aimez-vous (d’amitié) de manière inconditionnelle et, peu à peu, vous saurez, mais sans savoir, vous aimer (d’amour) de manière inconditionnelle.


Il en est strictement de même dans ce que vous appelez l’amour couple de tous les couples extérieurs mais, en tout premier lieu, de votre couple intérieur.


Alors et en tout premier lieu, car sinon votre couple extérieur n’est qu’une «paire humaine» et non pas un véritable «couple cosmique», chacun de vos masculins intérieurs et chacune de vos féminins intérieurs sont invités à se regarder et à se reconnaître comme les meilleurs amis du monde!


Cf. également ‘L’ombre et la lumière


Et crois-moi, ils ont tous deux plus que besoin (une autre de vos expressions pour tenter de me faire comprendre en tes propres mots et maux) de cette concrétisation amicale…


Concrétisation amicale de leur désir inavoué de l’un par rapport à l’autre, ce désir inassouvi de l’un pour l’autre, et ce, vers et dans l’amitié de l’amour et l’amour de l’amitié pour que, peu à peu, ils réapprennent à être, faire et recueillir mutuellement comme en unité: l’Amour qui est amour et qui n’a plus besoin d’être qualifié d’aucune manière.


Parce que l’Amour aura su, parce que vous aurez su, parce que votre masculin et votre féminin auront su retrouver leur amour originel par le biais de leur amitié originelle.


Et, ainsi, la boucle sera définitivement bouclée (pour ce quadrant d’expérimentation, très chère âme de mon Ame!)
.

Je te rappelle ce que nos grands frères et sœurs vous ont dit à chacun et à chacune dans leur dédicace de ton troisième tome de La Vie Providence:


…« Nous ne t’abandonnerons pas. Jamais! Comme Dieu ne t’a jamais abandonné et abandonnée, quoi que tu aies pu vivre, quoi que tu puisses vivre. C’est seulement toi qui aies pu, un temps, croire être seule ou seul dans l’une ou l’autre de tes expérimentations, parce que tu t’étais toi-même abandonné (par ton masculin) en te croyant séparée (par ton féminin) de ton Amour de Toujours.


Ta Présence bien-aimée n’a pas pris une ride (Sourire) et t’attend, comme au tout premier de tes jours, pour t’accueillir dans la Joie de la paix, de l’amour et de l’harmonie du Monde.»…


Ainsi, plus jamais tu ne te sentiras abandonnée par ton Masculin, et plus jamais il ne t’abandonnera, intérieurement comme extérieurement, et plus jamais tu ne sentiras abandonnée par ton Féminin, car plus jamais elle ne t’abandonnera, intérieurement comme extérieurement, car plus jamais elle ne se croira séparée de Dieu.


Ai-je besoin de te rappeler, ainsi que toutes mes sœurs le rappellent à chacun et à chacune, que d’abandonner ou/et d’être abandonné (dans votre jargon… Sourire) sont comme les deux pendants d’une seule et même pièce de monnaie…


Ma chère moitié de moi-même, comme chacune de tes sœurs-âmes incarnées, tu es (comme vous êtes) la fameuse moitié de votre autre moitié qu’est votre Ame bien-aimée.


Alors, je vous en conjure comme je l’ai fait auprès de ma bien-aimée Elisabeth, ne brûlez pas non plus d’étape, et encore moins cette étape si vitale de l’Amitié pour vous-même à partir de Vous (divin) jusqu’à vous (humain) comme à partir de vous humain jusqu’à Vous Divin…


Mais sans oublier ou dénigrer une quelconque partie de vous-même. Et, par là, je fais notamment allusion à ce que vous appelez votre mental, vos habitudes humaines, vos croyances spirituelles, comme vos anciennes énergies qui ne sont que le mouvement figé de vos nouvelles énergies…


N’oublie pas, chère âme de mon âme, que tout est un mais que tout n’est pas encore un!
(Sourire)

Je te rappelle, comme tu avais si bien su l’entendre et le dire en bonne «transmettrice de leçons», mais, cette fois-ci, c’est bien uniquement à toi que je m’adresse (Sourire):


Si tu crois avoir compris ce texte, même ton propre texte, tu te trompes.
Si tu crois ne pas l’avoir compris, tu te trompes.

Car si tu crois l’avoir compris mentalement, tu te trompes.

Car si tu crois ne pas l’avoir compris avec ton âme (et je suis bien placée pour te dire cela… Rires), tu te trompes.

Cf. également extrait ci-après de la Lettre Providence 78

Je te demande de partager ce texte, si tel est également ton souhait.


Mais seulement lorsque tu sauras t’être reconnectée le plus entièrement possible avec moi… et, cette fois-ci, uniquement dans le silence de notre Présence, et non par le biais d’une autre communication écrite.


«Reconnexion», certes, mais en réalité tu ne t’es jamais déconnectée, si ce n’est dans l’illusion de tes croyances.


«Le plus entièrement possible» parce que bien évidemment, en tout cas pour ce qui te concerne, si tu faisais déjà entièrement une avec moi en cette dimension, de facto tu te désincarnerais de la Terre actuelle…


Alors, ma belle âme de mon âme, je t’accueille dès que tu le souhaiteras en toute conscience.


Ivresse d'altitude

Extrait de la Lettre Providence 78 du 27 octobre 2009 intitulée 'Le supra-mental ne peut se définir'
(témoignage d'Elisabeth/Luce)

…« Encore une fois, nous ne saurions trop vous inviter à relire ces textes, même ceux qui pourraient apparaître anciens de par leur date de transmission, car en réalité ils sont intemporels et nos tout premiers messages sont même en train seulement (à nos yeux mentalistes) de se réaliser maintenant... comme ils se réalisaient déjà au moment de leur retranscription.


Pour en revenir à ce saut dans notre propre Vide, comprenons bien également (autant que faire se peut avec notre mental et notre cœur incarnés en 3D... Rires) que cela relève uniquement de la décision sans décision de notre Présence. Et donc en aucune manière, encore une fois, de notre volonté, de notre souhait, de notre attente, de notre espoir, de notre action, de notre vouloir, de notre mérite... ou même de notre croyance d'être déjà réalisé.


Car paradoxalement, même si nous sommes dans l'absolu déjà ce que nous sommes, dans notre expérience actuelle, nous ne le sommes pas. Aucun d'entre nous!


Et d'ailleurs, même si c'était le cas improbable qu'un être soit réalisé en cette incarnation (et que voudrait dire «réalisé»?), croyons-nous qu'il s'en prévaudrait ou y attacherait une quelconque importance...? Parce qu’alors justement, cela ne traduirait-il pas uniquement le fait qu'il ne soit pas réalisé, car encore en train de comparer et de se comparer?... (Rires)


L'amour est l'amour. La sagesse est la sagesse. Et nul besoin de se comparer ou de se référer à quoi ou à qui que cela soit, si ce n'est éventuellement et ponctuellement pour les besoins de compréhension du mental... et donc pas du supra-mental!


Seule notre Présence sait.

Seule notre Présence voit.
Seule notre Présence est.

Alors, pourquoi ne pas nous en remettre définitivement, sans plus tergiverser, sans plus osciller entre le oui et le non, dans les bras aimants inconditionnels de notre Présence et la laisser ainsi à travers notre canal, à travers notre lumière d'incarnation, à travers notre canal lumineux d'incarnation:


Parler quand cela est juste, se taire quand cela est juste, agir quand cela est juste, ne pas agir quand cela est juste, aider quand cela est juste, ne plus aider quand cela est juste, s'avancer quand cela est juste, se retirer quand cela est juste...


Car seule notre Présence (et même pas notre conscience de veille) sait, voit et est!


Et comme pourraient le dire certains sages:


Si nous croyons avoir compris ce texte. Nous nous trompons.

Si nous croyons ne pas l'avoir compris. Nous nous trompons.

Car si nous croyons avoir compris ce texte avec notre mental, nous nous trompons.

Et si nous croyons ne pas l'avoir compris avec notre âme, nous nous trompons.»…

Vous pouvez diffuser cette communication à condition qu'elle ne soit pas coupée, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 06:44

Marie photo emmanuelle
MARIE DU COLLECTIF DE L'AGNEAU
Photographie personnelle d'emmanuelle


Message du Collectif de l’Agneau reçu par emmanuelle le 28 mars 2010

Par la voix et la voie de Yoseph

DE LA TRINITE HUMAINE «EGO ORGUEIL VANITE» A L’UNITE DU COUPLE

Car l’Unité du Couple est un monde où le jeu de rôle qu’est la personnalité est terminé, dans la Paix, l’Amour et l’Harmonie… donc, dans la Trinité du Souffle divin.

Salutations à vous toutes et vous tous de la Source en incarnation.

Je vous souhaite mes chers frères et soeurs la bienvenue dans l’espace de Paix de «ce» et «ceux» que nous sommes, et parce que nous ne formons qu’un avec vous, je vous souhaite également la bienvenue dans l’espace de Paix de ce et ceux que vous êtes.

Venir m’exprimer de cette manière est en fait une pratique rare pour moi car, pour tout vous dire, j’ai souvent préféré et je continue de préférer les coulisses aux devants de la scène.

C’est ce que je fis et ce que je fus lors de mon passage sur cette Terre, en qualité de Yoseph, époux de Marie la Douce (en mon coeur) et «père adoptif» de mon fils Yeshua. J’ai aimé agir selon ma nature… Même la nature divine a son tempérament. Le mien est d’être dans les coulisses.

J’ai choisi de venir vous exprimer une autre «trinité», une autre triangulaire qui se joue entre vous et vous. Il s’agit du trio que forment ensemble en règle générale: l’ego, l’orgueil et la vanité lorsque ces derniers sont «humains» dans un premier temps, puis «divins» dans un deuxième temps.

Permettez-moi de vous dire mes amies et amis que ce trio humain est bel et bien le plus grand mur que vous ayez créé entre vous et vous. Oui, entre Vous et Vous. Ce trio est bel et bien celui qui vous scinde en deux, pour donner dans votre dualité le duo qui se joue entre votre Personnalité et votre Etre divin.

Entre vous et vous, il y a cette humaine triangulaire.

Cela, votre être divin le sait parfaitement et il honore d’ores et déjà sa propre personnalité pour sa création et ce, quel que soit son mode d’expression.

Cf. également ‘Ce qui est en haut est en bas’ et ‘L’ascension du corps physique

Votre être divin aime sa personnalité, mais il peut aussi choisir de la remercier car vient à vous, mes amies et amis, le moment de votre Etre.

Cette trinité humaine est aussi une «Bastille» dans vos coeurs, mais il n’y a plus de Bastille à prendre, au contraire la Bastille demande elle aussi à être libérée... de tout votre amour, si vous le souhaitez.

3 bougies photo emmanuelle

Je souhaite m’entretenir avec vous d’un de vos «modes à vivre» principal: le couple. Mais la notion de couple peut être bien plus vaste que ce que vous pouvez penser. Je m’explique.

Cf. également ‘Le sens de la vie et les illuminati’ et ‘L’ombre et la lumière

Vous formez un couple avec votre mère, votre père, qu’il soit harmonieux ou non à vos yeux, mais le couple existe.

Vous formez un couple avec votre amie ou ami, votre frère ou votre soeur, qu’il soit harmonieux ou non à vos yeux, mais le couple existe.

Vous formez un couple avec votre enfant, qu’il soit dans l’harmonie ou non (toujours à vos yeux), mais il est.

Vous formez bien évidemment un couple avec celui ou celle qui partage votre vie. Qu’il soit dans l’harmonie ou non, mais il existe également.

Et pour aller dans l’infiniment petit et donc par là-même dans l’infiniment grand, il y a le couple que vous formez au sein de vous-même, à travers votre propre duo masculin/ féminin.

Cf. par exemple ‘Les tantras et la nouvelle donne des rapports féminin/ masculin

Tout cet énoncé pour vous signifier combien vous êtes le Couple, quelles que soient la ou les places que vous occupiez.

Cependant aucun couple, quel que soit son endroit, quel que soit son mode d’expression, ne connaît la véritable expression de lui-même en étant dans l’ego, l’orgueil et la vanité humains.

Cf. également ‘Le pouvoir dans le couple

Le couple ne peut connaître la véritable expression de lui-même qu’en étant dans l’ego divin, c’est à dire en étant lui-même. Fondamentalement. C’est un endroit où les masques ne sont plus de mise car le jeu de rôle qu’est la personnalité est terminé…

Le couple ne peut connaître la véritable expression de «qui il est» qu’en étant dans l’orgueil divin (et non pas dans l’orgueil humain), dans la fierté divine (et non pas dans la vanité humaine), c’est à dire en étant pour lui-même dans le simple respect et l’infini amour de qui il est: lui.

C’est un endroit où les masques ne sont plus de mise car le jeu de rôle qu’est la personnalité est terminé.

Vous pouvez connaître la véritable expression de vous-même en libérant dans votre personnalité votre ego, votre orgueil et votre fierté humaine, vous entrerez alors dans ce que vous êtes fondamentalement: Vous en vérité. Un être divin Unique!

Cf. également ‘Le chant du couple’ et ‘Le mouvement éternel de l’énergie sexuelle

Rassurez, embrassez et accompagnez cet aspect trinitaire humain de vous-mêmes dans la Paix car je le répète, aujourd’hui est le moment de votre Etre.

Faire la Paix en soi, c’est aussi remettre entre les mains de Père et Mère cette trinité humaine. Elle fait partie de votre personnalité, de ce et ceux que vous avez construits tout autour de vous pour être au mieux.

Et nous vous honorons de cela. Véritablement. Vous êtes des êtres courageux! Cela est un enseignement pour nous, car vous nous rappelez que nous sommes nous aussi des êtres courageux.

Il est tumultueux (depuis votre dimension et depuis vos émotions) de vivre le couple au sein de ce trio humain, l’eau est bien plus calme comme vous pourriez le dire lorsque tous les masques ont été remerciés en conscience et que vous osez enfin apparaître et être tels que vous êtes. Des Etres magnifiquement uniques et divins.

«Etre ou ne pas Etre». Cela est la vérité du Couple, quel que soit l’endroit qu’il a choisi pour s’exprimer. La vérité du couple, quel que soit son niveau d’expression, se trouve dans l’Unité et cette unité ne connaît qu’un seul chemin: la vérité qui mène à soi-même.

Cf. également les deux messages de l’Ame du Couple ‘La perle de votre féminin’ et ‘L’incarnation masculine de votre féminin

Alors acceptez de vous regarder en face, sans plus aucun déguisement ni fard, droit dans les yeux. Il y a fort à parier que vous y verrez votre véritable nature: Dieu le Père ou la Mère en incarnation.

Il y a tout à parier que vous y verrez qui vous êtes fondamentalement: un être divin unique.

Marie photo emmanuelle

Je terminerai mon intervention en vous disant simplement: que croyez-vous qu’il se serait produit pour moi en cette incarnation de Yoseph, si je n’avais pas remercié cette trinité humaine en la remettant entre les mains du Plus Haut?

Au fond rien de grave, car le divin ignore le «grave», mais je n’aurai pas été moi-même. Je ne souhaitais pas faire cette expérience. J’ai donc choisi la libération de ma personnalité égotique, orgueilleuse et vaniteuse. J’ai fait le choix d’Etre.

J’ai alors compris qu’être moi-même m’a permis de rencontrer la divine nature de mon grand amour, mon épouse Marie, car elle a toujours été elle-même, à chacun de ses instants. Elle n’a même jamais cessé de l’être.

Etre moi-même m’a ouvert le chemin qui menait à mon si tendre et doux fils, Yeshua. La mise en Paix de ma trinité humaine m’a permis d’accueillir, aimer et rencontrer cet enfant comme s’il était mien.

Etre moi-même m’a mené jusqu’aux entrailles de ma vérité: la vérité de celui que je fus, de celui que je suis et de celui que je deviens. Un Etre unique et divin. Identique à Vous. Préférant pour ma part, et de très loin, les coulisses aux devants de la scène…

Recevez mes salutations d’amour les plus simples et les plus humbles depuis notre espace de Paix, et finalement comme vous êtes nous, je dis «votre espace de Paix».

Paix, Amour et Harmonie à vous Toutes et vous Tous, Camarades.

Je vous aime.

Nous vous aimons à tous les temps, mais comme le nôtre n’est pas le vôtre, nous vous disons: nous vous aimons depuis l’éternité du moment présent.

Yoseph

Message reçu par notre soeur et amie emmanuelle, aux bons soins de La Vie Providence

Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com

18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 07:27

CONSECRATION DU COUPLE

" ...De la Terre dont mes mains co-créatives laissent passer le flux,
l'Essence même de ce qui m'anime remonte à la surface et vit ici et maintenant.
 
Le Respect et l'Accueil que je me donne à moi-même
dans l'Amour qui m'habite depuis toute Eternité,
En mon Sein, en mon Centre, en ma Cellule,
en mon Temple Divin et en Tout ce que je suis,
M'amènent à occuper "Ma Place" partout où je me trouve.
 
L'Un et " l'Hôte " (Autre) ne se font plus face.
Simplement, en Coeur et en Corps, en Âme, en  Esprit,
ils s'accordent à la Fréquence Fondamentale.
Marquant le PA (le Son) et marchant ainsi côte à côte,
Ensemble, Différemment et Unis,
Leur Regard de Paix, d'Harmonie et d'Amour
se tourne ostensiblement dans la même Direction... "

Pastel de Feolla


Message reçu par Luce le 17 octobre 2008

Ame du couple

L’INCARNATION MASCULINE DE VOTRE FEMININ OU L'UNITE DIFFERENCIEE

Bonjour à vous tous, mes chers enfants.

Ainsi que je vous l’avais promis, je reviens vers vous en m’adressant plus particulièrement à votre masculin intérieur. "Masculin", car il est peut être encore utile pour quelque temps de continuer à le différencier de votre féminin, non pas pour faire différence, non pas pour faire division ni encore moins pour les opposer, mais bien pour des raisons didactiques.


Nous ne saurions trop vous inviter à relire ‘La perle de votre féminin’, texte par lequel je m’étais adressé à vous intérieurement et extérieurement, vous en tant que féminin incarné. Mais je rappelle également à Luce, comme à vous-mêmes, ces textes émanant des Arcs-en-ciel et de ma très chère sœur l’Ame arc-en-ciel:La voie de l’arc-en-ciel’,Le trésor au bout des arcs-en-ciel et peut-être surtout ‘L’union de l’Esprit saint’. Voilà pour l’intendance divine humaine! (Rires)

Mais c’est aussi bien plus que cela, car vous le savez, et nous vous l’avons dit, tous nos textes sont liés et reliés au-delà même de ce que vous pourriez déjà en avoir perçu... car ils ne font qu'un. Ils sont bien sûr chronologiques d’une certaine manière, et pourtant, l’éclairage d’un texte ultérieur va pouvoir à son tour donner plus de sens aux textes précédents.

Soyez persuadés que nous faisons les mêmes recommandations auprès de nos deux messagers qui, pourtant, les reçoivent…


Au début de nos transmissions, nous vous parlions principalement de la trinité «Père, Mère et Fils».

Puis, peu à peu, nous vous avons ouverts à cette notion de quaternité du Père, de la Mère, du Fils et de la Fille
(cf. par exemple ‘L’Adam Kadmon libère les 12 tribus d’Israël’), mais en réalité, Dieu (pour lui donner un nom) à la fois est un, unique, un seul, et est infini, indéfini, multiple, et est bien au-delà même de cette quaternité plus "nouvelle" pour vous.

Cependant, dans l’expérimentation actuelle de votre toute prochaine évolution, vous allez sans aller de la trinité consciente et transcendée à la quaternité inconsciente et pourtant manifestée en vous en toute conscience… (Sourire)


Tout ce peu pour dire que la quaternité «Père, Mère, Fils, Fille» n’est certainement pas davantage que la trinité une autre déité, extérieure ou non, à adorer ni même à respecter à la lettre! Elle n’est pas non plus une nouvelle version plus actualisée de votre propre divinité intérieure qui, tout à coup, de trois serait passée à quatre… et que ceux qui s’en tiendraient à la trinité seraient alors dans l’erreur?
 
 
Vous comprenez bien que pour nous exprimer de nous vers vous, nous devons précisément tenir compte de votre propre compréhension, y compris mentale, même si bien évidemment autant que faire se peut, nous nous adressons le moins possible à votre mental. Mais il est là et bien là, et nous l’honorons pour cela.

Donc, pour en revenir à ces explications limitées et limitatives au sujet desquelles nous vous invitons vivement à aller au-delà en les recevant plus directement en votre âme, sachez que cette quaternité qui a toujours été là en vous est connue parfaitement depuis la nuit de vos temps par quelques initiés de toutes vos époques.

Cependant, vous avez cru avoir besoin d’expérimenter diverses formes (manifestées ou non) de Dieu/ Déesse, telles que plusieurs polythéismes avec des images féminines et masculines et plusieurs monothéismes, très souvent d’abord uniquement féminins puis ensuite uniquement masculins.


Par la suite et toujours très schématiquement, dans votre histoire plus récente, l'accent a plus particulièrement été mis sur cette notion de Fils du Père avec l’énergie christique ou bouddhique (pour exemples), en même temps que l’introduction de Marie en tant qu'image de Mère parce qu’il fallait bien une mère pour le Fils.

Mais au-delà de cette image du Fils stricto sensu, l’image de Marie-Madeleine en sa qualité d’énergie christique a pu être retransmise jusqu’à votre époque, et tellement même que certains l’ont idéalisée et déifiée à son tour. Egalement l’image du Saint-Esprit que beaucoup ont ajoutée à l’image du Fils auprès de celle du Père dans une trinité inconsciente… Et puis tant et tant…

Aujourd’hui, vous êtes nombreux à vous être ouverts à cette "nouvelle" trinité Père/ Mère/ Fils, trinité plus consciente pourrions-nous dire, et à avoir ainsi également accepté puis honoré le féminin de Dieu, et donc l’existence de votre propre féminin intérieur. Aujourd’hui, vous êtes nombreux à avoir conscientisé votre féminin et votre masculin intérieurs, et nous nous en réjouissons.
 
Pourtant, pensez-vous que parce qu’au long de votre Histoire terrestre vous avez bien souvent cru que les femmes étaient uniquement féminines, et les hommes, uniquement masculins, que le Féminin Sacré comme le Masculin Sacré n’étaient pas déjà présents en vous depuis l’éternité? Ne pensez-vous pas qu’il en soit exactement de même pour cette émanation différenciée de la Fille, aux côtés de celle du Fils?

Ainsi que nous vous l’avons déjà exprimé (cf. par exemple ‘Les tantras et la nouvelle donne des rapports féminin/ masculin), nous pouvons dire de manière assez simpliste que le féminin et le masculin ne font qu’un parce qu’ils ne sont qu’un, tout comme la trinité, la quaternité, etc. qui représenteraient, pour faire image, l’étant d’un être qui serait composé de plusieurs "étant".
 
En d’autres termes, nous pourrions dire que cette ouverture à la quaternité divine, qui n’est pourtant pas nouvelle dans votre Histoire, est aujourd’hui pour vous tous non seulement plus aisément accessible à votre entendement, mais également plus révélatrice et porteuse de votre transition actuelle.

En effet, cette notion de quaternité peut vous permettre de mieux reconnaître votre chemin, balisé de vos propres cailloux de Petit Poucet, dans un monde à l’apparence de plus en plus changeante et où l’unité est encore bien trop souvent confondue avec le fusionnel.
 
Nous vous rappelons qu’il n’est pas souhaitable de brûler une étape, quelle qu’elle soit, et que si effectivement dans votre Absolu, vous êtes déjà un (non distingué dans sa manifestation), l’unité différenciée est pourtant votre évolution présente.

C’est pourquoi nous pourrions également qualifier cette notion d’émanation/ infusion/ effusion de la Fille comme étant une "nouvelle" balise sur votre chemin de retour vers vous, et que vous avez accepté d’éclairer à nouveau.


Eh bien, il en est un peu de même pour ce qui concerne le féminin et le masculin différenciés. Ce sont également des balises que vous avez souhaité vous-mêmes placer sur votre véritable chemin pour vous permettre de toucher à nouveau de toute votre conscience et de tout votre coeur ce que vous êtes de toute éternité.

Pour ce qui concerne nos deux messagers (même si ce n’est pas nouveau pour eux), en leur qualité de flamme jumelle différenciée en un masculin et un féminin, Luce est une des parties masculines de cette flamme, extériorisée en la femme qu’elle est, comme Loriel est une partie féminine extériorisée de leur flamme jumelle du Coeur Sacré.
 
Voyez donc comment le masculin et le féminin peuvent ainsi se déployer depuis l’infini jusqu’à l’infini de leurs propres manifestations et que le fait de dire «ceci est masculin, cela est féminin, ceci est un homme, cela est une femme» est même, à beaucoup de niveaux, comme un non-sens. C’est cette notion que nous vous avions déjà commencé à initier en parlant par exemple du «Ying du Yang du Yang du Ying du Ying…».
 
C’est un peu comme si Luce et Loriel étaient au final, pour faire très court, la ré-union des féminin et masculin du féminin du masculin et du masculin du féminin de leur propre unicité féminin/ masculin, de leur propre tantra. (Sourire)
 
Regardez encore une fois votre symbole du Ying-Yang repris par exemple dans «La voie du Tao».
 
Vous pouvez observer que, d’une certaine façon, le Ying comprend le Yang, et pourtant, que le Ying se retrouve aussi dans le Yang, tandis qu’en même temps là où finit l’un commence l’autre, et qu’il n’y aucune prédominance ou même préexistence de l’un par rapport à l’autre.

Vous pouvez observer que la symbolique de ce mouvement se fait (sans se faire) sans aucune cassure brutale ou différenciation imposée, mais bien tout en douceur, en rondeur, en harmonie, et que ceux que vous avez appelés le Ying et le Yang ne sont ni confondus ni indistincts. S’ils étaient dans la fusion, et donc dans une certaine confusion, ce symbole pourrait alors devoir être de couleur gris, et non pas blanc et noir. Au sujet de ces couleurs de gris, blanc et noir, n’y voyez aucune connotation. C’est seulement pour faire image…

Ainsi, par ce symbole très intéressant, même si ce n’est qu’une image et même si un symbole n’est pas l'être, voyez comment peut vous être illustrée une partie de ce que nous essayons de vous faire toucher du bout du doigt de votre conscience: l’unité différenciée.


Ainsi, en cet instant, je m’adresse à vous plus particulièrement du point de vue de ma propre perception/ différenciation de mon masculin vers votre propre masculin qui, avec votre féminin, est une des parties divines de l’incréé incarné en chacun de vous.
 
En ma qualité d’Ame du couple, je suis également d’une certaine perception, l’Ame du Premier Couple qu’est votre Père/ Mère divin. Chacun de vos masculins, comme chacun de vos féminins, est pour faire image une extension de moi-même, et donc une extension du Père et de la Mère, mais aussi du Fils et de la Fille.
 


Je ne vais pas revenir sur tout ce que vous avez pu lire et entendre de ce que seraient le masculin et le féminin, car il vous est à présent demandé, et de plus en plus, de tout vérifier/ expérimenter/ ressentir directement en vous.
 
Non pas pour que vous prétendiez, à l’aulne d’une autre nouvelle compréhension, que ceci serait vrai ou que cela au contraire serait faux, et nous vous rappelons que, dans toute vérité, il y a mensonge et que, dans tout mensonge, il y a vérité.
 
Non pas davantage pour que vous doutiez de tous ceux qui vous ont précédés dans leurs propres pas comme dans vos propres pas!
 
Mais bien pour que vous redeveniez tels des petits enfants (mais pas infantiles ou infantilisant), vierges de toute croyance vraie ou fausse parce que disponibles à ce qui s’en vient, sans a priori, sans a posteriori, sans plus aucun préconçu, sans plus aucun besoin d’avoir besoin de ceci ou de cela.

Cf. également 'Le dépouillement de vos besoins'

Puisque vous pouvez avoir de plus en plus accès à une certaine connaissance directe de vous-mêmes, et donc de tout ce qui vous est utile de savoir à chaque instant, pourquoi encore rechercher dans le passé ou dans un futur même probable des réponses qui ne peuvent plus être la réponse parce que ne pouvant plus être une réponse figée?

Pourquoi ne pas vous en remettre définitivement à votre présence qui est l’extension incarnée de votre Présence?

Pourquoi ne pas avoir la certitude que tout ce qui s’ouvre vers vous n’est que le meilleur? Pourquoi ne pas être non seulement dans votre foi de vous-mêmes, mais également dans la foi envers chacun de vos frères et sœurs humains, et que ce qui leur advient est également le meilleur pour eux, comme pour vous tous en tant que cellules d’un même corps divin…
 
Alors, pourquoi encore remettre à demain ce que vous pouvez faire dès maintenant: vous fier entièrement à votre Présence et lui confier ainsi toute votre vie jusque dans ses moindres détails, y compris ce qui vous apparaît encore comme étant trop matérialiste ou si insignifiant pour être de son ressort.
 
Vous savez bien que votre Présence est partout, et en tout, et qu’elle actionnera la manifestation d’elle-même qu’elle saura la plus adéquate. Vous savez qu’elle vous aime dans votre entièreté sans séparer votre incarnation de votre Etre réel. Remettez-vous entre ses mains aimantes, connectez-vous à votre Amour de toujours, votre Premier Amour.
 
Mais ceci, sans aucunement juger ou jauger que vous seriez prêts ou pas à vous en remettre à votre Conscience Divine par le biais de votre masculin intérieur. Et c’est aussi en ma qualité de Masculin du Couple Divin, comme de votre propre couple intérieur, que je vous propose de le faire en cet instant éternellement présent.
 
Pour  cela, aucune recette, aucun rituel magique ou non d’ailleurs, aucun préconçu, aucun prérequis, si ce n’est votre amour pour vous, votre amour inconditionnel pour vous, là où vous en êtes aujourd’hui.

Chacun de vous, je dis bien chacun de vous, qu’il soit en doctorat ou en maternelle spiritualistes, peut tout à fait en un seul instant se re-connecter consciemment à sa Présence parce qu’il aura su accepter la perfection même de son apparente imperfection.

Pour cela, il n’est pas besoin d’avoir étudié telle ou telle philosophie, telle technique d’ascension ou non. Il n’est pas besoin d’avoir suivi encore et encore ce tout dernier stage à la dernière mode… de channeling par exemple. Non! En aucune manière, même si pourtant vous avez pu et pouvez encore juger utiles ces formations en tous genres, ces expérimentations de l’expérimentation, jusqu’à même prendre conscience de leur inutilité pour vous aujourd’hui.
 
Et en disant cela, nous ne vous jugeons pas. Et en disant cela, nous ne jugeons pas nos deux messagers de ce jour, car eux aussi avaient choisi cette voie pour mieux s'en libérer, même s’ils n’en sont pas encore complètement libres.

Nous vous disons que si tel est votre choix parce que vous pensez que cela peut vous être encore utile, eh bien, qu’il en soit ainsi… Encore une fois, ne brûlez pas d’étapes, si vous savez que cela serait brûler une étape pour vous.

Mais sachez que si vous le souhaitez, sachez que si vous acceptez tout de suite de vous en remettre totalement à votre Présence, vous n’avez plus besoin de faire quoi que cela soit pour croire mériter cette reconnexion, si ce n’est de faire le saut en votre propre divinité.
 
En outre, à l’instant même où vous ferez ce plongeon de vous vers vous, sachez également que votre Présence non seulement vous initiera directement, et uniquement ce qui vous sera utile en chaque instant, mais aussi qu’elle vous accompagnera en toute votre conscience éveillée à chaque pas, à chaque croisement, à chaque rencontre, à chaque seconde de votre vie et que vous ne vous sentirez plus jamais seuls parce que vous aurez su déjà ne plus vous sentir seuls.
 
C’est un peu comme dans ce magnifique livre, et pourtant si simple, de Paolo Coelho «L’Alchimiste» où personne n’est plus grand ou plus petit, ni même comparé.

C’est un peu comme cette rencontre entre ce berger devenu alchimiste, parce que n’ayant pas étudié dans les livres, et cet apprenti, pourtant depuis de nombreuses années, qui deviendra alchimiste parce qu’au contraire il aura cru si longtemps avoir besoin de ses livres, et parce que justement il aura étudié ces livres et suivi leur enseignement.
 
Aucun jugement, aucune préférence, mais beaucoup de joie, car quel que soit le chemin que vous empruntez, quel que soit le temps que vous employez à cheminer, votre transformation est toujours en un seul instant, en une seule seconde éternelle.

Si nous vous disons tout cela, ce n’est pas pour vous inciter à quoi que cela soit, ce n’est pas pour essayer de vous convaincre qu’une route serait meilleure qu’une autre, mais bien pour vous confirmer que d’autres voies existent et que, peut-être, l’époque actuelle de votre Transition est plus particulièrement propice à certaines fulgurances, car déjà vous avez expérimenté de près ou de loin toutes ces possibilités de la voie du Tao.

Notre messagère se rappelle parfaitement lorsqu’il y a plusieurs années, elle avait demandé à Dieu ce qu’elle pourrait bien faire pour aider véritablement l’Humanité et qu’il lui avait été répondu: «Rien, tu n’as rien à faire. Tu n’as qu’à être» et qu’elle n’avait pas accepté cette réponse, car elle voulait encore faire. Alors Dieu avait ajouté: «Eh bien, soit! si tu veux faire, alors fais». Et elle a fait, et elle fait encore… Le reste lui appartient, me rappelle-t-elle. (Clin d’oeil divin)

Si vous saviez combien je vous aime, combien nous vous aimons. Et parfois, même lorsque nous sommes ainsi dans une communication pour censément vous enseigner, si vous saviez combien nous ressentons, encore plus s’il était possible, cet amour profond et infini pour chacun de vous, et peut-être d’une certaine manière, encore davantage lorsque nous semblons vous bousculer quelque peu. N’en doutez pas. N'en doutez plus.


Tous, nous vous aimons, que nous soyons dans un amour plus aisé pour vous à appréhender, car plus
«dans le sens de  votre poil» ou que nous soyons dans un amour plus «ordre et clarté» souvent plus ardu à accepter tel quel. Mais si vous vous le permettez, posez-vous un instant.

Accueillez nos vibrations amoureuses à travers ces quelques mots. Accueillez, acceptez notre amour, accueillez-vous également, car nous vous le rappelons: «Nous sommes vous comme vous êtes nous». Ah! Si vous pouviez seulement ressentir un tout petit peu de notre amour pour vous…

Après cette petite pause d’amour conscient, également pause bienvenue pour notre messagère, nous en revenons à nos moutons (de berger… Rires).
 
Je vous invitais donc, par le biais de votre masculin, à vous en remettre totalement à votre Présence. Pour faire image, votre féminin stricto sensu n’est pas votre Présence, mais pourtant est, d’une certaine perception, comme plus proche consciemment de ses origines divines.
 
C’est pourquoi, remettez-vous entre les bras de votre féminin par le biais de votre masculin. Ayez toute confiance en votre féminin, et nous savons que cela est encore un peu difficile pour beaucoup, y compris pour les femmes, d’accepter que leur masculin soit au service de leur féminin. Mais en d’autres termes: d’être vous-mêmes au Service de vous-mêmes… Ne l’oubliez pas!

Si vous pouviez interpréter au mieux la symphonie du mouvement de vos masculin et féminin, également le Chant du Tao, alors cela pourrait être de vous fier à votre Présence en son essence plus féminine par le biais et l’accord (également musical) de votre Présence en son essence plus masculine.
 
C’est comme si vous vous permettiez de vous en remettre totalement à votre Présence, parce que vous auriez accepté et intégré l’harmonisation de vos principes féminin et masculin, et donc l’harmonie des mêmes principes féminin et masculin de votre propre Présence différenciée. Ainsi, la différenciation didactique de vos masculin et féminin peut vous être également utile en ce sens.

C’est pourquoi aujourd’hui je me présente plus particulièrement en mon masculin incarné en chacun de vous, et vous porte cette bonne nouvelle jusqu’au plus profond de votre conscience cellulaire. Chacune de vos cellules est à la fois masculine et féminine, et peut également se différencier en un féminin et en un masculin, séparés en apparence.


Pourtant, en un même temps, en un même mouvement, c’est parce que vous vous remettez entièrement dans les bras du Père/ Mère (et aussi Fils/ Fille, etc.) que vous vous harmonisez en vous et en chacune de vos plus petites et grandes particules de vous-mêmes, et c’est parce que vous harmonisez vos féminin et masculin intérieurs que vous vous confiez totalement à votre Présence.

Il n’y a rien à faire. Il n’y a plus rien à faire sans être. Il n’est plus besoin de faire. Il n’est plus possible de faire sans être.

Toute personne, tout être, tout règne peut aussitôt se reconnecter à sa présence originelle. Et si vous ressentez encore quelque émotion de colère, de peine, d’envie… n’oubliez pas de vous aimer et de prendre cela comme un panneau indicateur, une balise de là où vous en êtes à cet instant, pour aussitôt affermir et stabiliser votre alignement et votre ancrage.

Je pourrais bien évidemment vous en dire encore et bien plus, mais cela est suffisant pour l’instant.

Faites-vous confiance, fiez-vous à votre féminin pour être votre réponse spiritualisée et fiez-vous, tout autant, à votre masculin pour être cette même réponse manifestée. Soyez à la fois votre propre impulsion et en même temps (en même mouvement) la forme de cette impulsion.

Soyez à la fois votre Désir et la Manifestation de ce désir.

Soyez Déesse/Dieu incarné jusqu’au plus profond de votre incarnation.
 
Soyez l’incarnation de votre propre incarnation.
 
Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 14:32

HARMONIE Pastel de Feolla


Message reçu par Luce le 3 septembre 2008

Ame du couple

LA PERLE DE VOTRE FEMININ
 

Bonjour à vous tous mes chères enfants.

Aujourd’hui, je m’adresse à chacun de vous particulièrement et, de manière plus précise, à votre aspect féminin de l’amour divin. En d’autres termes, je m’adresse à votre féminin intérieur, que chacun de vous et chacune de vous oubliez encore si souvent d’aimer tel qu’il est. Mais je reviendrai dans un deuxième temps m’adresser à votre masculin intérieur, n’en doutez pas! (Sourire)

Certes, et surtout parmi vous les femmes, comme parmi vous quelques rares hommes, vous pensez vous être connectés ou reconnectés à cet aspect de vous-mêmes. Vous pensez l’avoir r-appelé à vous, vous pensez qu’il suffit de savoir que vous avez un féminin intérieur pour que tout soit dit, pour que tout soit fait, pour que tout soit intégré.

Oui, il suffit de rien, il suffit d’un rien pour que cela soit ainsi que vous pensiez, et pourtant, il suffit de rien, il suffit d’un rien pour que cela ne soit pas ainsi dans votre dimension d’expérimentation actuelle.

Vous êtes tous à un cheveu d’ange de l'acceptation de votre propre féminin et de son intégration définitive en tant qu’aspect apparemment encore différencié de votre divinité intérieure qui vous relie, sans jamais avoir besoin de vous relier, à votre Présence. Mais vous êtes aussi à un cheveu de ne pas y parvenir dans votre incarnation actuelle.


Le dépouillement de vos besoins est en chemin, cela est indiscutable.

Alors ne discutez pas de savoir qui, quoi, comment, pourquoi, quand, avec qui, où… car alors vous risquez de vous enfermer à nouveau dans la ronde de la création de vos besoins. Dans cette création d’autres besoins à toujours et encore satisfaire votre soi-disant besoin d’avoir des besoins, comment en réalité vous satisfaire entièrement?

Mais est-ce vraiment cela que vous souhaitez: être satisfait? Je pensais peut-être bien naïvement que c’était: être heureux.

Ne discutez plus, cessez tous vos verbiages, car ce n’est que verbiage et inutilité, si ce n’est pour votre propre besoin d’avoir besoin. Nous vous rappelons que vous n’avez plus de temps à perdre en conjectures, en conjonctures, non plus.

Vous êtes encore dans ce que l’on appelle l’espace-temps de votre troisième dimension. Eh bien, pourquoi ne pas l’accepter? Vous êtes tous en troisième dimension, même si vous commencez en toute votre conscience à mettre le pied physiquement dans d’autres sphères ultradimensionnelles.

Et je vous rappelle, au cas où vous l’auriez déjà oublié, que le temps fait partie intégrante de cette dimension que vous dénombrez comme troisième. Mais la troisième par rapport à quoi? si ce n’est, par commodité mentale, pour tenter de vous faire comprendre ce que seul votre cœur pourrait commencer à appréhender.

Donc, ce temps, ce fameux temps dont tous vous parlez, que tous vous vivez et que pourtant aucun de vous, même les plus scientifiques ou les plus spirituels, ne sait ce qu’il est réellement. La seule chose importante pour vous à conscientiser, et que nous vous rappelons, est que le temps est une de vos créations. Et, en tant que tel, le temps est un de vos nombreux enfants. Alors, pourquoi ne pas l’honorer, le remercier, l’aimer, et terminer d’expérimenter avec lui ce que vous êtes venus ici accomplir?

Certes, vous voudriez déjà l’avoir transcendé, l’avoir déjà comme un ami dépassé, et pourtant, tous vous le fuyez, tous vous courez après, tous vous l’invectivez, tous vous voulez le ralentir, l’accélérer, le suspendre, parfois même vous souhaiteriez qu’il ne soit déjà plus là. Alors, vous ne faites plus rien, car à quoi cela sert-il, puisque vous ne pouvez le maîtriser? Alors, vous faites dix mille choses, car ainsi, au moins, il vous semble pouvoir contrôler un peu de votre vie, et de ce temps de votre vie, pour ne plus autant subir.

La fuite, le refus, la passivité, la non-action, l’attentisme, comme la superaction, l’activisme, la fuite en avant, tout est fait pour vous empêcher (par les autres et par vous-mêmes) d'accepter et d'aimer votre temps, d'aimer votre époque, d'aimer votre dimension actuelle, d'aimer votre temps présent. C’était souvent mieux avant comme cela sera peut-être mieux après!

Encore des comparaisons… Comment vous faire comprendre que, paradoxalement, toute comparaison contribue justement à créer de nouveaux décalages, et donc à nouveau du temps? Comment ne comprenez-vous pas que, justement, ces mêmes comparaisons vous font encore davantage subir ce dont vous souhaitiez vous exonérer et vous libérer?

Alors, pour ne plus ressentir et percevoir ce temps qui semble passer trop vite, pas assez vite, ce temps qui s’en vient, qui s’en va, qui revient, qui vous échappe, vous vous perdez dans d’autres créations illusoires et illusionnistes telles que la création de tous vos besoins. Certes, pour justifier tel besoin, vous vous créez alors des buts, des objectifs... Ce qui, en soi, n’est pas forcément une réponse erronée, mais qui n’est pas non plus la réponse.

Pensez-vous encore pouvoir échapper et même sortir de l'illusion en créant d'autres illusions?

Parce que vous croyez tous encore avoir besoin de besoins et que, sans ces besoins, que pourriez-vous donc faire, comment pourriez-vous encore avoir la sensation d’être utiles à telle personne, à telle œuvre personnelle, commune ou même divine, et à vous-mêmes?

Comment pourriez-vous avoir la sensation de tout simplement exister... C’est pourtant quasiment tout le temps une fuite en avant que vous créez ainsi. Ce qui n’est pas non plus, en soi, bien évidemment, condamnable par je ne sais quelle divinité punitive. Ce qui n’est pas davantage un reproche ou un jugement.

C’est simplement une toute petite démonstration illustrative de comment un peu vous fonctionnez. Un tout petit éclairage, car si nous en disions plus, alors vous pourriez encore vous perdre dans la création d’un autre besoin pour répondre à la soi-disant satisfaction de vos besoins.

C’est tout simplement un rappel de là où vous en êtes, et si vous souhaitez transcender le temps, votre temps actuel, vous ne pouvez certainement pas y parvenir en continuant à apporter l’eau au moulin de vos besoins.

Alors, bien sûr que tous vos besoins n’ont pas été vains dans votre expérimentation, qu’ils vous ont aidés et vous aident encore aujourd’hui jusqu’à vous permettre, si vous l'acceptez, de vous apercevoir qu’ils n’étaient que des créations mentales. Et en disant cela, je vous le rappelle en insistant, aucun de nous ne dénigre en quoi que cela soit votre mental et toutes ses créations. Aucun de nous. Car nous savons que tout est divinement à sa place et que le mental a donc également toute sa place dans son rôle du divin.

Quelques-uns parmi vous ressentent encore, lorsque nous vous mettons ainsi en garde: des menaces, des alarmismes, des peurs, ou tout au moins des informations inutiles parce que ne correspondant pas à votre propre vision de l’amour. Et donc (mais oui!), parce que non d’amour conditionnel, parce que non d’amour conditionné par votre idéalité?

Alors que tout ce que nous vous disons, tous, n’est qu’amour, compassion, compréhension, partage, acceptation.

Nous vous rappelons que jamais nous ne vous obligeons à quoi que cela soit, jamais nous ne vous demandons de nous croire, et encore moins aveuglément, toujours nous vous invitons à être ce que vous êtes, et certainement pas à être comme nous… Car vous êtes déjà nous comme nous sommes déjà vous, dans l’unité de l’Esprit. Oui, et pourtant paradoxalement, vous savez bien que si vous êtes divins, si vous êtes tous Dieu en incarnation, vous ne pouvez vous prétendre être ce que vous êtes.

Si nous vous mettons ainsi en garde avec amour, c’est bien parce que vous nous l’aviez demandé et que nous vous l’avions accordé (dans le sens également d’accord divin).

Mais nous savons parfaitement que ce n’est pas parce que nous vous dévoilons quelques panneaux indicateurs de dérapage possible que forcément vous allez entrer dans le décor ou qu’au contraire vous allez être plus prudents!

Effectivement, «la peur n’évite pas le danger» ainsi que vous dites parfois, et c’est bien pour cela que nous ne souhaitons pas vous faire peur, mais si tel est le sentiment qui peut ainsi remonter en vous, ne croyez-vous pas qu’il vaille mieux que vous sachiez reconnaître vos dernières peurs avant que de vous confronter à vous-même, au sein de vous-mêmes, lors de cette période que par consensus vous avez décidé de dénommer les trois jours de nuit.

Ah ! me direz-vous, que vient faire l’âme du couple dans tout cela, et aujourd’hui plus particulièrement l’aspect féminin de l’âme du couple.

Parce que vous croyez encore que le couple n’est qu’extérieur, ou bien même, que le couple intérieur se réduise uniquement à une relation strictement amoureuse entre le féminin et le masculin, dans le sens que vous accordez à tous ces termes de manière si charmante et déroutante pour nous? Et pourtant, vous n’êtes pas entièrement dans l’erreur, s’il y avait erreur, car l’âme du couple est l’âme différenciée et matérialisée du couple divin accompli par, accompli dans, et accompli pour ce que vous dénommez le Père et la Mère.

L’âme du couple, donc moi en l’occurrence, est une des manifestations du désir de la Mère que le Père met en œuvre jusqu’au très saint de vous-mêmes, jusqu’au plus grand sein de vous-mêmes. Ainsi, si je ne suis pas directement incarnée, pourtant je peux m’incarner, si vous l’acceptez vous-mêmes (de m’incarner); pourtant, je m’incarne en chacune et en chacun de vous.

Quand nous nous adressons ainsi à vous, il est vrai que c’est très souvent plus aisément à votre féminin intérieur qui peut ainsi nous accepter et recevoir directement en lui nos vibrations/ mots/ pensées/ télépathies, pour employer quelques-uns de vos mots inadéquats à ce qu’il en est réellement de nos communications avec vous en vous.

Le féminin, votre féminin ne se réduit pas, ne peut se réduire à n’être que ce fameux féminin soi-disant retrouvé ou à retrouver que vous prônez tous peu ou prou.

Cf. également '
Les tantras et la nouvelle donne des rapports féminin/ masculin'

Non, cela n’est pas et ne peut être ainsi. Mais vous pouvez bien entendu, comme pour toute information que nous amenons jusqu’à vous (qu’en réalité, vous menez jusqu’à vous), ne pas tenir compte et même mettre au rebut tout ce que nous vous disons. Vous pouvez même tout à fait choisir de ne pas respecter et honorer vos propres choix. Et pour cela, nous vous aimons. Et pour cela, nous ne vous aimons pas moins.

Je sais combien votre vie peut vous apparaître difficile, combien votre vie de couple stricto sensu peut vous apparaître parfois si malaisée, combien toutes vos relations avec les autres peuvent vous apparaître tellement ardues, combien votre propre relation à vous-mêmes peut vous apparaître si fragilisée par les circonstances extérieures. Combien vous faites de votre mieux, combien vous essayez, combien vous persévérez, combien vous vous relevez, combien vous aimez la vie malgré tout ce que vous percevez encore parfois comme des vicissitudes.

Et je vous en remercie et nous vous en remercions, comme la Vie elle-même vous remercie ainsi de l’honorer dans ce qu’elle a de meilleur et de meilleur. Car n’en doutez pas, n’en doutez plus, tout est toujours au mieux pour chacun de vous. Et plutôt que d’encore vous demander pourquoi ceci, pour quoi cela, à quoi bon tout ceci, remettez-vous-en à votre Conscience Divine (par le biais de votre masculin intérieur… mais chut ! Cela est l’objet de mon prochain entretien avec vous).




Pour l’instant, pour cet instant magique du présent éternel avant que de mettre en branle votre divin en son masculin incarné en chacune et chacun de vous, je vous invite à plonger au tréfonds de vous pour y trouver la perle de votre féminin intérieur. Où? «Cherchez et vous trouverez». Car, certes, vous avez déjà trouvé...

Mais avez-vous cherché, avez-vous cherché vraiment sans vouloir chercher? Avez-vous cherché tout en vous laissant guider par votre propre perle, car comment trouver la perle, la pierre précieuse que vous êtes, si vous ne vous laissez pas illuminer par la lumière de votre propre Lumière.

Un petit indice, tout de même, et qui parlera à la plupart d’entre vous. Pour chercher et trouver (en un seul mouvement) votre propre Perle, cherchez le grain de sable et suivez la toile si parfaitement élaborée de l’araignée.

Cherchez le grain de sable qui a tout récemment stoppé la machine de votre ancien système de croyances, votre ancien système de repères en tous genres. Oui, car un seul tout petit grain de sable a ainsi pu arrêter et sembler même déstabiliser votre besoin de repères, anciens et nouveaux d’ailleurs.

Pourquoi ce grain de sable ?

Parce que vous le lui avez demandé, parce que vous avez cru ne pas être, vous-mêmes, capables d’accepter cette apparence de petite mort sans qu’un autre que vous-mêmes l’ait sciemment fait.

Oui, mais qui est ce grain de sable au sein de vous-mêmes, si ce n’est vous? Qu’est ce petit grain de sable que vous tous avez déjà regardé, sans le voir, au sein de vous-mêmes? Car toujours il a été là, toujours il a été vous en vous, ne demandant qu’à devenir la Perle que vous êtes.

Pour l’instant, au sujet de ce grain de sable, je n’en dirai pas plus, car je n’oublie pas, même si vous l’oubliez parfois, que non seulement vous êtes en maîtrise mais qu’également, toujours pour faire image, vous êtes en train de préparer votre propre doctorat, et que par conséquent, si en tant que telle je suis l’âme de votre couple, aujourd’hui en ma spécificité soi-disant plus féminine, je suis également comme votre référent et votre référence actuelle.

Je ne puis que vous montrer la voie de votre propre voix, mais je ne peux chanter à votre place le chant de votre Présence,
le chant de votre couple.

Alors, encore une fois: cherchez, et vous trouverez ce que vous avez déjà trouvé… Mais n’oubliez pas de chercher en vous, car là est la seule réponse. La seule! Et certainement pas en l’autre ou à l’extérieur, si vous ne reliez pas comme étant UN l’extérieur avec l’intérieur et l’intérieur avec l’extérieur.

Votre couple extérieur, vos relations extérieures avec une femme, si vous êtes un homme, avec un homme, si vous êtes une femme, ne sont là que pour vous montrer comment vous-mêmes vous aimez votre féminin intérieur et votre masculin intérieur. Et vous le savez, et pourtant vous ne le savez pas…

Au nom de tous, au nom de toutes, au nom de tous vos féminins, je vous rappelle que nul autre que vous-mêmes ne peut agir, et n’agit, en vos lieu et place. Alors, qu’attendez-vous pour être vous? D’encore et encore réfléchir, d’encore et encore penser, d’encore et encore chercher sans trouver, d’encore et encore tergiverser, d’encore et encore reculer pour ne pas mieux sauter?

Eh oui : "chercher sans trouver", car comment trouver sans chercher, et pourtant, vous ne pouvez trouver... si vous ne cherchez pas là où vous avez déjà trouvé.

N’oubliez pas, laissez-vous guider par votre perle précieuse, si précieuse à nos yeux mais pas encore aux vôtres.

Laissez-vous r-appeler par la pierre précieuse que vous êtes déjà, et vous trouverez le grain de sable qui déjà ne sera plus un grain de sable. Remerciez ce petit grain de vous-mêmes, qui a préféré arrêter le système pour que vous cessiez de tourner et de tourner toujours en rond, sans jamais sortir de votre ornière. Sans jamais sortir de l’ornière que, vous-mêmes, vous vous êtes creusée pour vous enfouir et tenter de vous cacher à vous-mêmes, seulement à vous-même.

Si vous souhaitez encore vous poser des questions pour obtenir des réponses, et non plus uniquement des questions pour vous fuir et vous tournebouler le cerveau ainsi que le cœur, écœuré de ses propres émotions sans fin, alors pourquoi ne pas chercher les réponses en vous-mêmes, et uniquement en vous-mêmes, et surtout savoir que seul vous-même peut y apporter réponse.

Certes, la vie qui est providence, la providence de la vie pourra vous mettre sur la voie par la voix de telle ou telle personne, de tel animal, de tel végétal, de telle maison, de tel minéral, de tel nuage, de tel guide incarné ou non… Mais sachez que lorsque vous êtes alignés en vous, alors Dieu peut vous apparaître dans ce brin d’herbe, dans cet azur étoilé, dans cette douce brise qui caresse votre corps.

Si vous cherchez (sans chercher) la réponse en vous, tout en sachant et en acceptant que ce qui est à l’extérieur est à l’intérieur et vice-versa, que ce qui est en haut est comme en bas, que ce qui est dans l’invisible est comme dans le visible, parce que tout est un, parce que tout est, alors la réponse vous surprendra de par la forme la plus divinement adéquate qu’elle prendra pour vous accueillir dans vos propres bras.

Chercher au tréfonds de vous-mêmes n’a jamais signifié exclure et dénigrer pour autant ce qui est autour de vous, ce qui est en apparence à l’extérieur de vous, mais si vous séparez encore cet intérieur de cet extérieur, alors cherchez tout d’abord à l’intérieur, et tout vous sera donné.

Si vous savez déjà au sein de toutes vos cellules, et pas uniquement au profond de vos cellules mentalisées, qu’il n’y a plus ni extérieur ni intérieur, car tout cela n’est qu’une apparente séparation, alors vous n’avez même plus besoin de chercher parce que tout vous est donné à chaque seconde de votre temps, même linéaire, et c’est cela que certains ont également appelé le miracle de la foi, le chef-d’œuvre de la vie.

Si vous avez la foi, si vous êtes devenus foi, alors plus besoin de vous en référer au passé pour savoir comment agir au présent, car rien n’est jamais pareil parce que tout est commencement et émerveillement. Plus n’est besoin non plus de vous préoccuper du futur, car tout est en ordre dans le présent éternel. Et vous touchez alors, du doigt de votre cœur, votre sécurité intérieure et, où que vous soyez, avec qui que vous soyez, quoi qu’il se passe, vous êtes en sécurité en vous-mêmes et par conséquent à l’extérieur de vous-mêmes.

Mais soyez bien attentifs de là où vous en êtes concrètement dans cette présente incarnation, et ne brûlez pas d’étapes.

Sachez reconnaître humblement, sans aucune fausse ou vraie modestie, et accepter l’être divin personnifié tel qu’il est aujourd’hui incarné en vous, en cet instant présent, en cet instant précieux, dans sa présente manifestation sur Terre. Celui qui est en maternelle n’est pas moins évolué et moins éveillé que celui qui est en université. Il paraît simplement plus ou moins avancé dans l’illusion du jeu que vous jouez tous.

N’oubliez pas non plus, et cela vous a déjà été dit par cet espace internet comme par d’autres messagers, que cette grande vérité: «les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers» signifie également que vous qui êtes en maîtrise, autrefois vous fûtes le disciple de cette personne qui aujourd’hui a choisi de tout recommencer, en tout cas à vos yeux aveuglés qui vous font croire qu’elle est moins réveillée que vous.

Vous avez choisi d’expérimenter beaucoup de situations, les plus diverses et variées, et chacun de vous expérimente ce qu’il a choisi, en son âme et conscience, à la fois pour sa propre évolution mais et surtout peut-être pour l’évolution commune à tous. Je pourrais même dire que cette évolution commune est en réalité unique et unitaire parce qu’elle est une.

A la demande de Luce, je vous rappelle ceci, plus directement dans votre manifestation actuelle, alors que vous étiez encore des minots.

En effet, au moment où vous étiez à l’école, au moment où vous échangiez avec vos amis de même âge, vous vous rendiez bien compte que celui-ci était plus en retard dans tel domaine, alors qu’étrangement il était plus en avance dans tel autre, qu’Unetelle était plus à l’aise à l’oral, alors que pour Untel c’était à l’écrit.

Vous vous êtes bien rendu compte que vous n’évoluiez pas de la même façon ni même forcément en même temps (alors que vous aviez bien le même âge) et qu'ainsi vous n’avez pas développé vos facultés en une seule fois. Et aujourd’hui, certains mêmes que vous pensiez moins doués ont pourtant réussi ce qu’ils avaient souhaité réussir. Et aujourd’hui, vous êtes tous devenus des adultes (en tout cas, sensément devenus des adultes) et vous parvenez tous peu ou prou à être ces adultes que vous pensiez devenir un jour. Alors?

Alors, il en est de même pour chacun de vous, pour chacune de vos âmes. Certains qui avaient souhaité expérimenté, tout d’abord, la maîtrise reviennent pour vous permettre à votre tour d’expérimenter la maîtrise en vous acceptant comme maîtres et en s’acceptant comme disciples.

Ces explications valent ce qu’elles valent, mais vous avez bien compris que ce ne sont que des images/ exemples.

L’important est de comprendre et d’aimer que vous tous, sans exception, êtes des
enfants de lumière et des parents de lumière. Voici deux autres belles images pour illustrer qu'aujourd'hui «les premiers sont les derniers et les derniers sont les premiers».

Parce qu’en réalité il n’y a ni premier ni dernier. Il n’y a jamais eu ni premier ni dernier, si ce n’est dans l’expérience de la dualité, de la séparation, du un et du deux, de l’un et de l’autre.

Mais nous savons parfaitement que si vous commencez à bien comprendre cela, et notamment par votre intelligence mentale comme par votre cœur, et un tout petit peu par l’intelligence de votre corps, il vous est encore bien difficile de l’accepter à la fois entièrement et, en même temps, en permanence.

Alors, n’oubliez pas de chercher et trouver votre grain de sable qui vous a permis de ne plus laisser fonctionner votre ancien système. Une fois que la perle aura recouvert entièrement ce petit grain, laissez-vous guider par lui/elle pour devenir définitivement et intégralement la Perle que vous êtes de toute éternité.

N’oubliez pas non plus de vous aimer tels que vous êtes, à chaque instant, sans vous juger, sans vous culpabiliser, sans vous maltraiter en pensées, en actions et en paroles. Acceptez-vous là où vous en êtes, sans discrimination, sans comparaison, sans chercher à vouloir être plus avancés que vous ne l’êtes, et vous avancerez, car vous avancez déjà sur le chemin des traces que vous-mêmes avez laissées, il y a des éons de votre temps.

Marchez dans vos propres pas, car ils sont déjà là. Soyez qui vous êtes, car vous êtes déjà. Aimez-vous tels que vous êtes, car vous vous aimez déjà. Certes, vous avez choisi, pour la plupart, de tout oublier. Et alors? Cela fut fait et bien fait. Aujourd’hui, vous choisissez de vous r-appeler, de vous souvenir. Et alors? Cela est fait et bien fait.

Comment vous faire comprendre que je vous aime, que nous vous aimons, quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas, même quand vous-mêmes ne croyez pas vous aimer!

Aimez-vous les uns les autres comme chacun de vous s’aime.

Aimez ceux que vous prenez encore pour vos ennemis, aimez ceux qui vous donnent des leçons, aimez ceux qui vous font sortir de vos gonds, aimez ceux qui vous permettent de vous r-appeler vous-mêmes, car aucune rencontre n’est un hasard, aucun conflit n’est inutile, si vous savez voir au-delà.

Oui, aucun conflit n’est inutile, même la guerre, si vous acceptez de vous en guérir définitivement.

Tout a sa raison d’être, si vous l’acceptez. Mais rien n’a raison d’être, si vous continuez à vous faire souffrir de vos propres résistances.

Comment pourrais-je vous empêcher de souffrir, lorsque vous souffrez uniquement parce que vous refusez votre Présence? Comment Dieu lui-même (Sourire) pourrait-il vous éviter vos douleurs, alors qu’il a déjà répondu à votre appel vers lui et que vous préférez encore ne pas l’entendre et résister à votre propre Lumière?

Qui a dit que la souffrance était glorifiante? Qui a dit que «souffrir sa passion» était encore utile pour comprendre son inutilité?

Aimez-vous, même et surtout quand vous ne savez pas aimer. Aimez-vous quand vous croyez ne pas aimer. Aimez-vous quand vous doutez. Aimez-vous quand sciemment vous faites encore du mal à cet autre qui vous a fait mal. Aimez-vous quand vous avez mal. Aimez-vous quand vous croyez rejeter votre Présence.

Aimez-vous vraiment ! Et alors, nous pourrons enfin parler véritablement, directement et sans plus parler, avec chacun de vous au sein de vous-mêmes. Ecoutez-vous.

Aimez-vous sans vous croire égoïstes, sans encore vouloir vous croire orgueilleux, sans vous juger égoïstes ou orgueilleux, car de toute façon, vous l’êtes, et égoïstes et orgueilleux, en votre incarnation présente.

Aimez-vous quand vous vous jugez et quand vous jugez, car de toute façon, vous jugez. Sachez-le. Aucun de vous en voie d’ascension actuelle n’est sorti du jugement, car même en vouloir sortir est vous juger. Et j’éclate d’un rire joyeux, et nous rions tous, car si vous saviez combien cela est si peu important dans la sphère de votre Réalité Ultime! Alors, nous vous y invitons: riez de tout votre cœur avec nous.

Riez de vous voir si belle en ce miroir, en votre propre miroir !

A très bientôt au sein de votre féminin intérieur qui jamais n’a été perdu, seulement oublié...

Je vous bénis chacun de vous nos chères enfants.

 
Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 11:43

EMBRUNS Pastel de Feolla

Accueillir La Volonté Divine dans La Danse Cosmique de La Lumière qui réchauffe
et Purifie par Sa Puissance d'Amour
Accueillir dans une Profonde Respiration la vague dans la Confiance en soi
et
Puiser dans la Puissance du Souffle Divin, dans l'Allignement, La Sagesse et la Foi
pour  qu'un coup de reins et quelques battements de pieds suffisent
à nous remonter à la surface.

Feolla

 
Message reçu par Loriel le 11 juillet 2008

Maîtres de Shamballa
Parmi lesquels des moines et des nonnes bouddhistes


LES TANTRAS ET LA NOUVELLE DONNE DES RAPPORTS FEMININ/ MASCULIN

Très chères âmes de la Terre. Bien aimés de la Source des Sources!

Nous répondons à votre appel de ces temps à propos de la nouvelle donne de l'expression différenciée du masculin et du féminin. Dans ce qui a été appelé le tantra et que nous souhaitons appeler les tantras. Manière de faire rejoindre l’unique et le multiple, le multiple et l’unique.

Répondre à votre appel de cette manière est vous permettre de vous replacer dans la responsabilité de votre manifestation. Non pas une nouvelle morale spirituelle revue et corrigée à la lumière d’une des consciences de la Nouvelle Terre! Mais bien de vous replacer à nouveau au centre de cet infini que vous êtes déjà.

Et ainsi d'en prendre toute la responsabilité dans ses conséquences pour que vous puissiez à nouveau recouvrer votre présence dans son aspect extériorisé et non pas seulement intériorisé…

L’UNIFICATION DES QUATRE POLES DE VOTRE CROIX DE VIE

Afin que vous puissiez à nouveau recouvrer votre présence dans son aspect intériorisé et non pas seulement extériorisé. Non plus seulement extériorisé, non plus seulement intériorisé. Ce temps est révolu. Le temps des allers et retours sans fin est révolu.

Le temps de l’unification de vos pôles est venu afin que votre Présence vous honore en vous plaçant au centre de la croix de votre verticalité et de votre horizontalité. Au centre du croissant de votre réceptivité qui fait de vous votre propre prophète et votre propre disciple dont les bras s’élèvent pour entendre le Souffle de l’Esprit du Feu libérateur. Au centre de votre Soleil illuminé par votre Présence dont votre soleil extérieur est un symbole. Vous êtes à la fois votre propre Soleil et son rayonnement.

Intérieur et extérieur, un seul mouvement. Ascension et incarnation, en un seul mouvement.

En termes plus clairs, rien n'existe sans que vous ne le permettiez. Et lorsque vous êtes placés au centre des situations que vous vivez, que vous expérimentez, vous êtes à l'origine de la situation dans laquelle vous êtes et pour laquelle votre Présence accepte, par amour inconditionnel pour vous, de vous laisser vous placer à cet endroit et en cet instant précis de la création.

N’oubliez pas que l’espace que vous parcourez physiquement répond à la logique de la géométrie sacrée de votre Présence Suprême et que les espaces que vous parcourez à l’extérieur sont aussi des espaces intérieurs. Un seul mouvement, encore une fois. Apprenez à écouter cette résonance. Et vous verrez par vous-même que les rencontres que vous faites sont déjà inscrites dans les lieux que vous visitez.

Cette notion de responsabilité n'a bien évidemment rien à voir avec une quelconque connotation morale, philosophique ou avec quoi que ce soit de l'ordre d'une injonction soi-disant basée sur votre libre arbitre.

Car votre libre arbitre est loin d'être seulement les notions restrictives dans lesquelles vous vous limitez, et qui pourtant paradoxalement vous permettent de vous rassurer afin de vous appuyer sur cette première marche de votre liberté première et universelle.

Votre libre arbitre n'est pas une injonction. Votre libre arbitre n'est pas une faculté de discrimination, n'est pas un aspect différencié de votre Présence mais bien un concept intermédiaire que vous avez créé afin de vous sécuriser dans le ressouvenir de vos origines. Oui, nous insistons sur cette notion encore une fois afin que vous puissiez encore pacifier vos rebellions envers ce que vous avez créé par amour pour vous.

L’ARROGANTE LEGITIMATION DE VOTRE LIBERTE D’ETRE DIVIN

Vous qui croyez et qui revendiquez votre liberté d'être divin, vous oubliez un peu vite que l'infini de votre liberté n'est pas un objectif ni un but en soi, mais un état d'être, irréductible à toute avidité d'être libre ou de prétendre revendiquer être, tout autant que revendiquer cette liberté.

Si, à l'évidence, vos origines premières sont la liberté inconditionnelle, cela ne signifie nullement que vous êtes capables d'accepter telle quelle cette liberté première, dans une arrogance épouvantable aux yeux de votre âme.

Bien souvent, vous êtes dans une sorte de liberté conditionnelle, et votre âme sait que votre expression incarnée a besoin de cette sécurité pour apprendre, voire à nouveau réapprendre à manifester la liberté de votre Etre Suprême.

Ce n'est pas parce que vous revendiquez de prétendus droits d'être divin que vous êtes capables de les vivre tels quels.

Les maîtres des diverses sphères ne vous demandent rien d’autre que ce que vous leur demandez et que vous êtes déjà.

En nous parlant, vous vous parlez à vous-mêmes, et vous comprenez un peu mieux ce que nous désignons par la notion de lumière reflétée. Et qui, du même coup, vous amène à une autre facette de la compréhension de ce que à quoi nous vous avons invités en vous demandant de ne pas nous croire, et en ne nous croyant pas. Et nous sourions de bon cœur…

Cette liberté d'être divin n'est en aucune manière un droit légal dans lequel certaines sphères de conscience de votre Terre s'activent (actuellement) afin d'encadrer ce qui est légitime. A la fois en tant qu'état d'être mais aussi en tant qu'expression.

Cependant, sachez que vous aurez encore besoin de cette notion de lumière reflétée qu’est la légitimité, tant que vous n’aurez pas accepté totalement de vous laisser activement replacés au centre de votre Soleil par votre Présence. Prétendre le contraire est renier votre position actuelle et vous projeter dans les leurres des attentes et des lendemains qui chantent.

Les temps actuels vous offrent une participation consciente à l'expansion du sacré dans votre sphère de vie qu'est la Terre. L'Esprit a besoin de volontaires à l'âme suffisamment aguerrie pour permettre son expression consacrée dans différentes directions. Expansion consacrée à partir de votre propre centre, lui-même en expansion perpétuelle et pourtant toujours identique.

L’APPROPRIATION DE CERTAINES FORMES SEXUELLES DE TANTRA

Il est d'usage dans votre civilisation de distinguer ces deux aspects féminin et masculin. Mais un usage relativement récent, en fait. Par mode aussi. Il est évident que cette différenciation de l'expression du souffle de l'Esprit soit parfaitement respectée.

Car ce n'est que dans le respect total de l'acceptation réciproque et simultanée de toutes les différences entre les aspects masculins et féminins de votre être que vous pourrez à nouveau entrer dans ce qui a été appelé le tantra.

Le tantra est un mot que vous réduisez de manière caricaturale aux rapports sexuels. Ce qui est manifestement faux et que nous affirmons presque solennellement, même si cela peut vous paraître quelque peu prétentieux de notre part. Le tantra est à la mode. Et tout semble dit, redit ou redécouvert.

Certains êtres sensibles ayant reçu des visions ou expérimenté des états se prennent pour des maîtres en voulant accompagner les autres vers leurs propres expériences. Sur les rayons des librairies fleurissent de ces ouvrages qui vantent les mérites, les bienfaits mêmes, certes légitimes, d’une forme de tantra.

Pour un peu, le tantra pourrait être enseigné dans les écoles comme une nouvelle méthode de bien-être!...

Eh non, la lumière ne s’impose pas. Eh oui, encore une fois.

Le tantra serait comme une sorte d’amour orgasmique avec l’Univers entier par l’intermédiaire des sens. Il serait même l’amour universel. Comme si désigner une expérience pouvait transformer tout d’un coup cette expérience, donc cette forme, dans cette subtilité sans nom qui a été à l’origine de cette expérience. Le mot n’est pas la chose. La carte n’est pas le territoire, rajoute Loriel.

Qui sait ce que signifie réellement cette notion de sexualité, cette notion de mise en relation de vous-mêmes avec le monde dans lequel vous évoluez, que cela soit votre monde interne, que cela soit votre monde externe?

Le tantra n'est pas une méthode pour frustrés qui pourrait ainsi leur permettre de recouvrer leur faculté de jouissance, voire également leur faculté d'extase, même divine, sous le prétexte fallacieux que cette jouissance et cette faculté d'extase soient un objectif, un but légitime, parce qu'il doit en être ainsi.

Osez enfin regarder en face le désir de votre avidité qui tend à vous faire approprier certaines expériences. Osez regarder votre béance de ce vide intérieur qui vous pousse à aller chercher des expériences pour combler ce sentiment de vide que vous avez vous-mêmes créé.

Car vous savez bien que rien n’est vide. Que tout est plein dans ce vide que vous ne comprenez pas, et dont nous nous réjouissons que vous ne puissiez pas comprendre, d’une certaine manière! (Rires)…

Rien ne vous appartient, souvenez-vous en. La joie, l'extase divine, la jouissance de la création de la vie manifestée ne vous appartiennent pas. Tout ce que vous prenez ne peut que vous êtes repris. C'est une loi universelle, et vous n'y pouvez strictement rien. Nous non plus, par ailleurs.


LE TANTRA EN TANT QU’EXPERIENCE DE VOTRE INCARNATION DU CŒUR SACRE

Le tantra est un mot qui a été inventé il y a tout juste quelques millénaires afin de préserver certaines qualités de cette expression du sacré. Afin de transmettre des formes acceptables pour le nouvel état de conscience de l’Humanité d’alors.

Si le tantra en tant que forme de transmission a été gardé en Asie par ses traditions orales et écrites, le tantra en tant que Souffle est bien entendu universel, et n’a prétention à être exclusif ni à aucun pays ni à aucune tradition.

Des rituels ont été mis en place et transmis, car il a été impossible de faire autrement afin de garantir la pérennité d'un strict minimum vital de l'expérience de votre incarnation qu'est le tantra.

Si les rituels ont eu leur temps, nous vous redisons à nouveau qu’il n’est plus temps. Ce que vous ne lâchez pas ne peut faire place au nouveau qui est là. Ce que vous ne lâchez pas par peur de perdre, par peur de votre propre sentiment de perte, ne peut vous redonner mille fois plus, par ailleurs, tous les bienfaits de la vie.

Sachez que ceux qui s’accrochent aux rituels ne pourront que rester là où ils en sont, et ne seront pas acceptés dans la Nouvelle Terre, et ce, de par le respect de leur propre choix, et non par un quelconque jugement divin ou angélique, ni par quoi que ce soit d’autre de l’ordre karmique ou non. Il n’y a aucun jugement que vous ne vous affligiez à vous-mêmes que par vous-mêmes.

Le tantra est votre manière d'être au monde à partir du point-espace qui focalise et qui fait la synthèse de votre verticalité et de votre horizontalité. Ce qu'en d'autres termes nous appelons le Cœur Sacré.

Ces mots sont abstraits, certes, mais nous ne pouvons nous exprimer autrement sans déformer encore davantage ce que  nous essayons de vous transmettre ainsi. L’abstrait pour vous est en quelque sorte notre concret, les vibrations denses de notre conscience.

PAS DE COPYRIGHT NI DE REAPPROPRIATION NI DE TRANSMISSION NI D'ENSEIGNEMENT  NI PLUS AUCUN SECRET

Nous rappelons à nouveau à divers Mouvements qu'il n'y a pas de copyright, ni de transmission, ni d'enseignement, ni sur certains termes ni sur certaines transmissions. Si ces temps ont été utiles, même avec quelques déviances dénoncées ici et là, ces temps sont désormais révolus.

Et nous vous affirmons que toute tentative de réappropriation, toute tentative de rétention des informations que vous avez en votre possession ne pourra qu'appeler sa compensation par des moyens divinement parfaits.

Les temps du secret pour préserver certaines choses sont révolus. Sachez également que vous n'avez plus aucune légitimité qui vous est propre, hormis celle du mouvement de l'Esprit que vous pouvez choisir de suivre ou pas, selon l'expression de votre âme. Ce n'est pas parce que vous affirmez quelque chose que vous êtes dans la justesse de votre expression.

La Nouvelle Terre ne peut être une nouvelle culture avec des règles et des lois légitimes, des « il faut » et des « tu dois »… Tout en n’étant, en aucune manière, la loi de l’anarchie et de l’expression débridée soi-disant libre de votre Présence.

Nous appelons votre manière d'être au monde: le lieu sans espace de vous-même à partir duquel le désir originel de votre expression créatrice prend sa source. Avant même sa différenciation en masculin et en féminin qui sont des expressions en quelque sorte toutes faites… et qui ont encore leur utilité.

Mais qu'en savez-vous? Que savez-vous réellement sur ce dont il s'agit lorsque vous parlez de retrouver votre féminin, de retrouver votre masculin? Il y a beaucoup de confusion et de souffrances. Vous parlez, vous parlez, vous parlez, mais qu'en savez-vous? Qu’en savez-vous au-delà de l’expérience de votre corps, au-delà des polarités masculin/féminin, des corps masculins et féminins?

Ce n’est pas une invitation à renier ce que vous êtes mais bien à dépasser encore une fois tous les conditionnements, à tous niveaux.

TOUTE REVENDICATION DU MASCULIN OU DU FEMININ N’EST PAS DE VOTRE DESIR ORIGINEL

Cette notion de désir originel est le point central de cette notion de tantra qu’en ce moment même, nous tentons de vous enseigner sans vous enseigner. Que cela soit à travers ce texte, et mêmes les autres textes de ce site ou d’autres, mais aussi (et surtout) dans votre quotidien à travers toutes les situations.

Ce désir originel est irréductible à tous comportements, à toutes compréhensions même. Si vous pouvez définir voire qualifier ce désir, alors vous êtes à côté de celui que vous recherchez dans ce tantra sans nom que vous redécouvrez, et que vous osez vous permettre également. Car il faut un certain courage pour oser être ainsi.

Actuellement, le féminin est mis à toutes les sauces en tant que qualité suprême et première. Si, à l'évidence, ce féminin a dû être retrouvé afin de lui rendre sa place, le mettre pour autant sur un piédestal de bien des manières est un leurre magistral tout autant préjudiciable que la situation dans laquelle vous ne l'aviez ni connu ni reconnu.

Résultat : vous avez des femmes dans leur toute puissance de femme qui haïssent le masculin sous prétexte d'égalité des sexes. Des hommes exacerbés par leur féminité et qui ne savent pas comment exprimer un nouveau masculin sans retomber dans d'anciens schémas. Des femmes qui affirment leur féminité comme étant un dû et des hommes revendiquant leur féminité en quête de leur masculinité.

Affirmer ce qu’on est dans le désir originel de sa Présence Sacrée. Voilà le grand défi auquel vous êtes tous confrontés actuellement.

Affirmer sans revendiquer. Affirmer sans vous appuyer sur telle ou telle légitimité, qu’elle soit ou non spirituelle n’a aucune importance.

Affirmer et être soi sans vous prendre pour ce que vous êtes. Puisque, en vous prenant pour vous-mêmes, vous affirmez quelque chose que vous connaissez, donc que vous enfermez. Donc, affirmer ce que vous êtes est vous enfermer dans ce que vous n’êtes pas. (Rires)…

LES TANTRAS DE L’UNITE DANS LE RESPECT ET L’EXISTENCE CREATIVE DES DIFFERENCES

En clair et sans détour, la confusion règne actuellement, et nous vous proposons d'y apporter quelques débuts de réponses, quelques changements de perspective, afin de vous permettre de vous ouvrir à d'autres solutions qui sont autant de manières d'être que vous êtes capables d'exprimer, au même titre que chaque brin d'herbe de vos prairies.

C'est pourquoi nous parlons des tantras et pas seulement du tantra. L'unité, oui, mais l'unité dans la fusion/confusion, non. L'unité dans le respect total des différences, oui. L'unité dans le nivellement des différences par le bas (matérialiste) ou par le haut (spiritualiste), non.

Cette recherche d'unité en vous n'est pas vous fondre dans la masse des origines de votre création.

Si, à l'évidence, votre âme et votre Esprit-Guide engrangent la synthèse de vos expériences dans un mouvement d'inspiration (un mouvement d'ascension, si vous préférez), cela ne signifie nullement que vous allez ou que vous devez perdre vos particularités, sous prétexte d'égalité dans l'unité.

L'Esprit n'a pas besoin de confusion dans une soi-disant unité fusionnelle, mais bien d'originalité et de créativité qui font la spécificité de votre âme.

Croyez-vous que l'on vous demande de mettre au rebut, de mettre à la poubelle ces millénaires de vies sur terre en vue de vous permettre de retrouver votre unité? Croyez-vous que retrouver votre unité cela soit perdre votre spécificité?

Nous ne parlons pas de mettre sur un piédestal votre personnalité et votre caractère, ce qui serait une manière de vous gouroutiser. Vous ne le voulez plus, n’est-ce pas? Rassurez-nous!... Nous vous demandons de respecter tous les aspects différenciés de votre âme en incarnation qui est et qui sont une partie de cette unité de ce que vous recherchez tant.

INCARNATION ET ASCENSION UN SEUL MOUVEMENT UNIFIE

Votre âme est précieuse aux yeux du Souffle, aux yeux de votre Etre Divin. Toutes ces particularités sont précieuses comme autant d'expériences magnifiques et belles que vous ramenez de vos rêves d'incarnation.

Alors, vous comprenez bien que rayer de la carte de votre divin tout cela et de renier en quelque sorte votre âme, ce n'est pas possible. Cela est strictement et rigoureusement impossible.

L'ascension n'est pas fusion et oubli avec l'unité de l’âme.

L’ascension n’est pas fusion et oubli de l’âme avec l'unité de votre Etre Divin. Mais elle est bel et bien le contact, une sorte de tantra retrouvé dans le souffle retrouvé des niveaux de réalité de votre Etre. Une résonance harmonisée dans la paix et la puissance de votre Présence dans tous les aspects holographiques de votre expression multidimensionnelle, en tout lieu et en tout temps.

Nous vous remercions de nous avoir lus.

Namaste

 
Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 22:15

terre aura

Message reçu par Luce en août 2006

Etre Suprême

L'OMBRE ET LA LUMIERE

- Bonjour Dieu. Comment vais-je après ces quelques tourmentes verbales?

- Très bien, ma très chère. Vraiment très bien.

- Ah! Tu es vraiment sûr?

- Oui, tu vas même de mieux en mieux et j’en suis très heureuse pour toi et pour moi, pour nous tous.

Tu joues ton rôle à merveille et tu vois combien ce n’est pas toujours facile d’être mon porte-parole. Mais vois également combien tu as su toucher leur cœur, leur mental, leur égoïsme aussi, et cela est bien, vraiment très bien.

- Ah bon? Je ne vois pas très bien en quoi.

- Si, tu vois mais il est vrai, tu ne "vois" pas encore tout.

Ce que je pourrai ajouter est que la valeur des uns n’atteint pas la valeur des autres et pourtant que la valeur des uns est celle des autres. L’illusion de la séparation est également l’illusion de l’unité et vice-versa.

Tu as souhaité être un de mes porte-la-parole-divine et tu viens de commencer.

- Et au sujet des êtres de l’Ombre? En suis-je un? Peux-tu m’en dire plus sur cette illusion que seraient l’ombre et la lumière?

- L’ombre et la lumière ne sont pas la même chose et pourtant elles sont toutes deux issues (originellement) d’une même entité et en l’occurrence: moi.

Mais dans leur manifestation, elles se sont séparées. Si elles sont sœurs jumelles, pourrait-on dire, elles ne sont pas semblables.

Elles ont toutes deux leur utilité, leur place, leur rôle, mais ni l’une ni l’autre n’est mieux ou moins bien car en réalité elles appartiennent à une autre "notion", comment dire?… qui vous est encore inconnue à votre niveau de conscience.

Pour faire image, elles appartiennent à une sorte de trou noir, ou de trou blanc, c’est ce qui pourrait s’en rapprocher le plus.

Mais sache, pour l’instant, que le choix entre l’une ou l’autre est bien requis même si aucune des deux n’est le bien ou le mal.

Cependant, dans votre évolution actuelle, vous devez faire ce choix et ainsi que tu l’as compris, ne pas faire de choix est aussi une autre façon de choisir. Certes, quelques-uns font le choix ET de la lumière ET de l’ombre, mais c’est bien trop tôt pour eux, ils vont se brûler.

Mais c’est ce que certains veulent vous faire croire. Ils veulent vous faire croire que la neutralité pour vous serait juste. Elle est juste quand on est suffisamment éveillé, et ce n’est le cas d’aucun d’entre vous sur terre.

Ne pas brûler les étapes, jamais, car alors vous retombez plusieurs niveaux en-dessous.

Cependant, c’est bien sûr pour mieux réviser, en quelque sorte. Quand je dis jamais, cela veut dire en fonction de ce que vous souhaitez aujourd’hui.

- Suis-je un être de l’ombre?

- Tu l’as été et tu as été un très bon général d’ailleurs, mais tu as quitté l’ombre quand on a voulu t’associer au "mal" ou ce que tu as pris pour tel, mais en fait ce n’est qu’une association avec des francs-tireurs que l’on t’a proposée et tu as refusé.

- Etait-ce par ignorance ou par choix que j’étais dans l’ombre?

- Par ignorance... très longtemps, puis par choix, mais quand tu as choisi de servir l’ombre en toute conscience, aussitôt l’on t’a fait cette proposition que tu as refusée car ce n’était plus compatible avec ce que tu souhaitais être.

- Alors, je me suis tournée vers la lumière?

- Pas tout de suite, tu es parti faire ton deuil de l’ombre et tu as aimé cela, tu as rencontré plein de gens et parmi eux, appartenant à la lumière aussi, et tu les as aimés, tu as appris à les aimer.

Auparavant, tu les respectais mais tu ne les aimais pas car on te faisait croire que tu étais le bien et eux le mal.

Toutefois, tu as toujours eu du cœur et c’est par ton cœur que tu respectais même ceux que tu considérais comme des "ennemis".

- Ah bon? Des êtres de l’ombre peuvent avoir du cœur?

- Tu te moques, n’est-ce pas? Bien sûr et ils peuvent aussi ne pas avoir de cœur, ainsi que vous aimez à dire pour certains d’entre vous.

- Comment savoir si on est un être de l’ombre ou de la lumière?

- Oui, je sais, c’est ce qui te préoccupes depuis quelques temps.

Tu ne peux pas le savoir tant que tu ne le sais pas. Je sais, cela t’aide vachement, comme tu dis!

Et pourtant, il n’y a pas d’autre vérité à ce sujet. Tu sais ou tu ne sais pas, mais lorsque tu sais, alors tu n’as plus aucun doute.

- Donc, si je doute, cela voudrait-il dire que je suis un être de l’ombre?

- Ce serait simple, mais non, ce n’est pas ainsi.

Lorsque tu doutes c’est que tu ne veux pas savoir, alors demande à savoir et tu sauras, c’est aussi peu compliqué que cela.

Alors, tu veux savoir? Oui, tu es un être d’ombre et de lumière, comme vous tous. Mais si tu veux savoir si tu as fait le choix de n’être que ombre, alors, non, tu n’as pas fait ce choix. Tu as fait le choix de n’être que lumière.

- Je ne comprends plus. Je suis un être d’ombre et de lumière mais je serais également un être de lumière?

- Non, tu n’es pas seulement un être de lumière, tu as décidé d’être seulement lumière et dans ce cas précis, l’ombre est transcendée.

Si tu choisis d’être seulement ombre, alors la lumière est transcendée.

- Que veut dire transcendée?

- Enfin, une très très bonne question. Transcendé ne signifie pas seulement dépassé, ou compris, ou intégré mais… occulté.

Lorsque tu fais le choix, dans ta dimension 3D mais également pour les quelques suivantes, de la lumière par exemple, tu n’exprimes plus l’ombre, cela ne signifie pas qu’elle n’existe plus en toi, cela signifie que tu ne la manifestes plus.

Si tu fais le choix de l’ombre, cela signifie que tu ne manifestes plus la lumière.

Donc, que veux-tu être, que veux-tu montrer de toi, que veux-tu manifester?

- Et quand serais-je prête à manifester l’union des deux?

- Quand, ainsi que tu l’as dit, tu auras réalisé l’union en toi de cette dualité.

- Mais n’était-ce pas ce que nous étions venus réaliser sur cette terre, pour les temps présents?

- Certes, mais seulement dans des siècles et des siècles.

Avant, il vous faut réaliser l’union des sexes, l’union du masculin et du féminin en vous et à l’extérieur de vous.

Et combien de petits malins vous ont fait croire que la dualité présente pour vous était: le mal-le bien, le noir-le blanc, etc.

Pour les temps présent et à venir, la dualité de votre terre qui est à ré-unifier concerne seulement le masculin et le féminin.

Et c’est déjà un très gros morceau, ainsi que vous le savez déjà pour nombre d’entre vous. Réunifier, pacifier ces deux parties de vous-mêmes, voilà l’unité que vous avez à réaliser présentement.

Pour les autres unifications, il vous reste l’éternité, et c’est en cela qu’il ne faut pas brûler d’étape.

- Alors, pourquoi ne pas nous l’avoir dit plus tôt?

- Cela a été déjà dit maintes fois, mais pas écouté.

La preuve, ce que l’on a fait de mes deux chers anges Sananda et Marie-Madeleine et de bien d’autres. Alors, pour noyer le poisson (joli jeu de mot, n’est-ce pas? Avec Jésus comme signe symbolique des Poissons), on vous a balancé (il n’y a pas d’autre mot pour toi) tout un tas de soi-disant dualités à traverser, à transcender comme vous dites.

Mais transcender quoi? Les hommes et les femmes étaient si peu enclins à redevenir alliés, et encore moins amis ou amants éternels dans le respect et l’amour inconditionnel, qu’ils ont préféré se jeter, pour le bien de l’humanité et de dieu (bien sûr!) sur toutes les illusions que l'on a bien voulu leur jeter. De la poudre aux yeux! Seulement cela.

- Alors, pourquoi n’es-tu pas intervenu?

- Comment peux-tu me poser cette question?

Je n’ai pas cessé de vous parler, de vous prévenir, mais vous aviez votre libre arbitre et je vous ai créés ainsi. Alors, tout est bien.

- Cependant, nous aurons également à prendre conscience des autres unités que nous vivons également comme duelles?

- Certes, ma très chère petite puce, certes! Mais, pas plus vite que la musique. Vous n’en êtes pas encore là, en tout cas parmi tous ceux qui sont actuellement incarnés.

- Et les maîtres ascensionnés?

- Ils en sont exactement là où ils doivent être.

Et je n’en dirai pas plus à ce sujet car cela leur appartient, et à moins que je ne me trompe, tu es encore incarnée?

Tu es fatiguée et je vais arrêter là.


Vous pouvez diffuser ce texte à condition
qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com

1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 07:48

biblenhands0

Messages reçus par Loriel le 22 novembre 2006

LE POUVOIR DANS LE COUPLE

Irvan de Sirius

Bonjour à vous. Je suis Irvan de Sirius.

Vous êtes confrontés tous deux à la notion de pouvoir dans votre couple.

Qui à tort? Qui a raison?

Qui doit faire ceci ou cela? En fonction de quelle légitimité supposée ou non? Qui mène le désir de votre couple? D’où vient ce désir? Et en avez-vous la maîtrise?

Ce sont des questions importantes, n’est-ce pas?

Comment vous sentez-vous respectés par vous-même et par l’autre? Y-a-t-il des conditions à cela? A quoi cela vous renvoie-il?

Vous cherchez tous deux une sécurité en l’autre qui est déjà en vous. Alors pour rassurer votre propre insécurité, vous demandez à l’autre de prendre en charge la vôtre. Est-ce juste?

Je n’ai pas dit que vous n’avez pas de sécurité intérieure mais que c’est cela qui appelle mon intervention en ce moment.

Si votre amour par le Cœur Sacré est bien là, la manière dont vous l’exprimez n’est pas alignée avec ce que ressent votre cœur.

Nous vous l’avons dit: vous avez le choix de traverser votre vie dans la légèreté et l’ouverture, ou bien la souffrance et la retenue. Que choisissez-vous?

Vous n’êtes pas obligés de passer par la souffrance, la retenue pour évoluer.

Mais certaines parties de vous-même ne l’entendent pas de cette oreille et luttent pour conserver un pouvoir qui leur échappe. Quel est l’intérêt pour vous de résister et de vous accrocher à de si vieux jeux?

Alors centrez-vous, mesurez vos paroles, sentez d’où part votre parole, ressentez d’où partent votre impulsion, votre désir… Et pour tout le reste, remettez-le au Père, dans l’instant.

Vous avez chacun à lâcher rapidement ce que vous appelez votre «pouvoir personnel» car vous savez très bien qu’il n’y a aucun pouvoir que vous n’ayez reçu qui ne soit du fait de la Volonté du Père.

Remerciez le Père d’être ainsi que vous êtes et simplifiez-vous encore et encore, en vous-même et dans votre relation. Maintenant!

Il n’est plus temps de tergiverser dans des parades archaïques de choses déjà mortes qui sont mémoires anciennes qui s’en vont.

Voilà mon message d’aujourd’hui.

Je laisse la place à d’autres qui s’impatientent d’intervenir. (Rires)

Avec vous, toujours.

Archanges Mickaël et Gabriel

Salutations de nos mondes et bénédictions sur vous.

Reviennent en vous d’anciens schémas qui n’ont plus leur place et que vous faites vivre volontairement par peur de qui vous êtes.

Il n’est plus temps de s’attacher à la mémoire de ce que vous avez cru être. Vous conservez en vous des automatismes de comportement qui peuvent vous amener souffrance et friction.

Ce sont des passages qui ne sont plus indispensables et nous avons reçu directement du Père l’autorisation d’intervenir dans vos vies et votre intimité.

Les temps sont si rapides qu’il n’est plus de temps de perdre du temps, même si vous savez que le temps est une pensée de l’Etre.

Des liens karmiques sont mûrs pour être coupés et guéris, tous en lien avec des formes de pouvoir, sur vous-même ou sur l’autre, qu’elles soient issues de vies antérieures ou de votre vie actuelle.

Le Cœur Sacré travaille en vous de manière extrêmement puissante et ramène à la surface ce qui doit être guéri, maintenant.

Vos impatiences sont votre volonté personnelle qui va à l’encontre de la Volonté du Père.

Vous refusez encore de donner à l’autre votre Cœur qui est l’Amour du Père en action par le Saint-Esprit. Votre désir ne vous appartient pas. Il est celui du Père. Vos impulsions également.

Ce travail va durer quelques jours car il est profond et concerne beaucoup d’anciennes mémoires.

Alors, si vous avez de l’impatience, de la colère, des envies d’agresser soit vous, soit l’autre (de manière physique, verbale ou émotionnelle), remettez immédiatement tout cela dans les mains du Père.

Nous disons bien IMMEDIATEMENT. Aucun délai n’est requis ou accordé.

Nous vous bénissons et serons très présents avec vous pendant cette fin de semaine. Par le Cœur Sacré du Christ Eternel.

Ashtar Sheran

Je suis Ashtar et vos frères du Commandement sont également présents.

Vos frères intraterrestres préparent leurs apparitions à la surface.

Il y a eu, certes, des tentatives qui ont plus ou moins été soldées par des échecs. Mais échec n’est pas tout à fait le mot, car nous savons bien que chaque chose doit être mûrement préparée aussi.

Certains ont senti notre venue prochaine et nous confirmons cela.

Une deuxième vague est prévue pour faire suite au référendum planétaire d’il y a quelques temps.

Nous vous invitons à observer encore et encore les signes dans le Ciel. Leur intensité et leur fréquence sont les paramètres qui vous diront l’imminence de ce qui doit arriver. Ce n’est plus une probabilité mais une certitude.

Nous savons que des choses sont à régler pour vous, et pour chacun, et nous serons à vos côtés pendant que Mickaël et Gabriel œuvreront.

La retenue n’est plus de mise et vous agissez parfois pareil à des enfants devant une porte ouverte et qui voient l’autre rive.

Souvenez-vous qu’il s’agit de votre choix et de votre décision. Nous n’avons fait qu’appuyer et orienter parfois les événements afin que vos choix soient parfaitement respectés, les choix alignés cela va sans dire…

Vous êtes au seuil de retrouver des attributs qui sont ce que vous êtes. Vous en avez tous deux des prémices, j’allais dire des délices, car l’Amour qui travaille en vous balaie tout intermédiaire.

Nous savons que la puissance pour toi, Loriel, et la douceur pour toi, Luce, vous font encore peur et vous effraient. Mais vous ne pouvez échapper à ce que vous êtes.

Vous vous êtes enfuis pendant des vies entières en espérant échapper à cela. C’est paradoxal, n’est-ce pas? Echapper à vouloir qui on est vraiment!... Je vous laisse cogiter là-dessus.

Il n’est plus temps de tergiverser et nous vous le rappelons.

Et ce qui est valable pour les autres l’est également pour vous… Même si vous respectez globalement bien le temps dans lequel toutes choses doivent être accomplies.

Alors, encore une fois, comme vous l’ont rappelé Mickaël et Gabriel, remettez chaque chose non alignée, chaque chose négative, chaque petite rancœur ou attaque ou désagrément ou emprise sur soi ou sur l’autre, immédiatement dans les bras du Père.

Nous vous assurons que vous vous éviterez ainsi bien des désagréments car n’oubliez pas: vous avez choisi la voie de la légèreté et de la facilité et non celle ancienne de la souffrance et de la retenue.

Respectez le rythme de vos découvertes et ne cherchez pas à tout prix. Chaque information vous parvient à temps et dans les temps.

Alors respectez-vous en respectant le temps du Père et nous avec. (Sourires)…

Nous vous saluons et vous disons à bientôt.

D’autres informations viendront prochainement et vous aurez du travail à faire.

Bénédictions sur vous deux.

Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com

26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 18:34

isis osiris

Message reçu par Loriel le 14 juin 2006

Irvan de Sirius

LE CHANT DU COUPLE

Bonjour à vous, frères de la Terre!

Heureux de vous retrouver car même si ta belle n’est pas là, votre présence est déjà une.

Je souhaite vous entretenir de vos corps émotionnels qui ont quelque peu souffert ces derniers jours.

Si j’ai soufflé à l’oreille de Luce, je ne m’attendais pas à ce qu’elle m’entende de manière si rapide (pour son  ventre)!

Cf. 'La voix du ventre' et 'La porte du Féminin Sacré'

Les Maîtres de Rigueur de Shamballa vous ont dit que les pensées ont des odeurs.

Nous allons vous dire que de notre point de vue, les émotions sont, dans le même ordre d’image, des SONS.

Nous percevons les odeurs comme des sons, des fréquences lorsque nous sommes avec vous.

Il y a différentes manières de jouer du piano mais si une touche ou un feutre est usé, qu’importe la manière le son sera discordant.

Loriel, ta vésicule biliaire porte en elle le son de cette souffrance: la voix de Luce a réveillé ces mémoires car le son porte un pouvoir que nous maîtrisons parfaitement.

Nous apprenons à Luce à maîtriser ce pouvoir, et tout d’abord en lui faisant ressentir la confiance qu’elle peut avoir dans cet instrument.

Luce en a peur et tu sais qu’on n’a peur que de ce que l’on connaît: personne n’a jamais eu peur de ce qu’il ne connaît pas! (rires)… C’est pourquoi vous n’avez pas eu peur de nous. Pas trop! (rires).

Le chant du couple n’est pas qu’une métaphore et nous écoutons le son que vous faites, le son de votre couple. C’est en écoutant vos harmoniques que nous pouvons vous aider et ajuster ou réajuster, enseigner ou guérir, telle ou telle chose.

Votre voix est pouvoir mais vous êtes encore bien ignorants: vos pensées utilisent ce pouvoir à leur profit en vous mettant à contribution malgré vous.

Si une pensée est un caillou, imaginez que votre voix est l’action qui plonge le caillou dans l’eau.  Sauf que vous avez l’illusion que votre bras qui lance le galet est le caillou lui-même, une identification partielle de vous avec ce galet.

L’eau étant la matrice universelle de manifestation, vous avez une petite idée de ce qui se passe, pour faire très simple (rires).

Lorsque vous vous parlez, vos voix font résonner des systèmes dans les corps de chacun et mettent en action des processus. Ainsi chacun est le déclencheur ou le promoteur d’une cascade de causes et d’effets par la tonalité de sa voix.

Ce ne sont pas seulement des histoires de physiologie ou d’acoustique cérébrale, pas plus que de psychologie cognitive ou comportementaliste, ce sont des effets biophysiques réels sur vos corps subtils et vos cellules.

La bio-résistance de chacune de vos cellules peut ainsi être modifiée par certains mots.

Les sons sont aussi des portes du ressenti: pouvoir moduler les sons permet à l’action d’un son de se placer dans vos vibrations à la manière d’un grain de sable sur une sculpture.

Jouez avec les sons de vos voix et de vos différents corps avec légèreté et joie. Je vous encourage en cela.

Concernant ton ancien compagnon, Luce, lorsque tu affirmeras ton féminin en face de lui, place ta voix dans ton ventre… Maintenant qu’il est ouvert, profites-en et fais-le…

Reconnaître son pouvoir c’est aussi le maîtriser.

A très bientôt, humains de la Terre.

Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com

25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 08:19
ballet-aquatique-------pastel-37-x-33-cm.jpg
BALLET AQUATIQUE
Pastel de Feolla



Message reçu par Loriel le 3 juin 2006


Istrée Flamme jumelle d'Ashtar Sheran

LE MOUVEMENT ETERNEL DE L'ENERGIE SEXUELLE

Fluidité, contenant, contenu et abondance. Voici les thèmes d'aujourd'hui.

Luce et toi devez vous habituer peu à peu à laisser circuler votre énergie sexuelle de la manière la plus naturelle du monde. Cela pourra être certains débordements mais nous connaissons le corps des hommes et des femmes et la maîtrise ne vient pas ainsi...

Maîtrise n'a jamais voulu dire retenir mais être dans la conscience du mouvement de ce qui est et de là où cela vous mène. La maîtrise du sexe est une aberration telle que certains d'entre vous l'entendez.

L'orgueil de l'humain est parfois incompréhensible... tellement! Cela nous choque de vous voir souffrir ainsi.

Maîtrise! Entendez bien ce mot, mes chers. Maîtrise.

Quand vous portez, êtes-vous dans la maîtrise? Le fleuve est ainsi fait que même ses débordements sont maîtrise car il en est ainsi de sa nature.

En est-il ainsi de vous? Un torrent coule en vous et vous cherchez à le maîtriser comme vous cherchez à maîtriser vos rivières... La question n'est pas de savoir qui a le dernier mot mais que deviennent toutes ces forces contenues.

Le ventre de Luce porte comme ton dos porte aussi. Vous êtes tous deux dans la rétention. Fluidité de l'homme vis-à-vis de la femme, fluidité de la femme vis-à-vis de l'homme.

Vous ne pouvez exister en tant que circulation de flamme jumelle que lorsque vous êtes UN... C'est à la fois un préalable et un accomplissement.

Votre situation n'est pas celle d'un couple classique. Vous vous êtes retrouvés et les énergies mises en jeu sont importantes.

Votre énergie est commune mais vous ne pouvez la connaître qu'ensemble. Ce que vous retenez de l'un est faire porter à l'autre et inversement.

Le verse-eau, le verseau, comprends-tu ma petite Luce bien-aimée?

Ton image des plaquettes de chocolat est juste: elle nous a fait sourire aussi. Je connais la pensée du chocolat... mais pas son goût...  mais nous savons (Rires).

Il est important que vous sachiez que le mouvement doit être amorcé mais aussi entretenu.

Si le fait de recevoir quelque chose tous les jours (par exemple une plaquette de chocolat) est important, il est autant important que vous l'utilisiez pour votre bien-être et votre confort (nourriture par exemple mais pas seulement) que pour votre accomplissement et votre mission.

La puissance est à la fois dans le donner et le recevoir, en un seul mouvement, et vous en avez tous deux une certaine peur (de ce mouvement) car vous savez aussi que cela est votre accomplissement et qu'alors votre voyage conscient au sein des mondes pourra véritablement débuter.

Nous vous affirmons que lorsque la fluidité sera vécue et certains passages assumés, Luce et toi pourrez vous déplacer d'abord en conscience, mais nous vous laissons la surprise de cela.

La maîtrise n'est pas la puissance.

Regarder le mouvement en vous n'est pas la maîtrise

Etre soi-même le mouvement est maîtrise. Mais cela demande une grande Foi en vous et en vos guides.

Tu as commencé Loriel à laisser les sensations te parcourir mais tu contrôles encore. Fais confiance.

Luce, laisse les sensations de ton ventre être ce qu'elles sont... et remplir ton corps entier.

Ce n'est pas seulement de la sensualité, c'est aussi laisser s'inscrire en vous, dans votre chair, l'Amour Divin.

N'oubliez pas: ressentir est imprimer en vous une idée, un mouvement, une pensée. Ressentir est faire siens les dons du Ciel. Ressentir est votre cadeau sur Terre!

Si nous sentons les choses à notre niveau et manifestons aussi, il y aurait tant de choses à simplifier à ce sujet... et nous entendons beaucoup trop de verbiage et de soi-disant connaissances.

Nous comptons sur vous pour faire un peu d'ordre là-dedans et cela commence par l'exemple que vous donnez.

Voilà mes chers enfants... Avec tendresse.


Vous pouvez diffuser ce texte à condition qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 09:35

-or- philippe de courcy
OR 
Fractale de Philippe de Courcy



Messages reçus par Loriel le 21 mai 2006

INTRODUCTION AU LIVRE DE NOTRE VIE

Sananda

Le Christ est actif en vous plus que jamais. Il nettoie tout et met en lumière tout.

Vous êtes comme des ponts de lumière entre les mondes… Les 12 attributs, les 12 at- tribus du Christ (At en Egyptien veut dire rayonnement, comme le dieu Amon Râ). Cherche et trouve...

La Justice de Mahaat passe par vous aussi. Vous n’êtes pas les seuls.

Aucun de nous ne peut agir sans votre présence. Nous sommes soudés et rien ne peut se faire les uns sans les autres: c’est ainsi que fonctionne une famille, votre famille de lumière.

Les rayons changent.

Le spectre solaire change mais cette information est classée top secret. Renseigne-toi...

La nouvelle tâche de Jupiter est un foyer d’activation du deuxième soleil de votre système. Concordance entre tâches solaires et l'apparition de celle de Jupiter.

Si tu savais combien de gens vendent leur âme par peur de la mort! Leur vie est maintenue par un marché de dupe et ils reculent devant ce qu’ils ont eux-mêmes choisi.

Leur manque de Foi est terrible. Ils en paieront le prix de par leur choix et non du mien ou du Père…

Le tsunami reste d’actualité. Tout n’est pas écarté. Les égrégores de pensées sont toujours actifs. Le Père s’en occupe.

Là aussi, laissez le pendule agir dans le sens qu’il conviendra: le Père connaît le mouvement. Accompagnez-le.

Ordre de Melchizedek

Salutations à vous !

Luce peut se connecter sur nous.

De la même manière que tu as à incarner ton rôle de guérisseur des étoiles (rires), Luce devra recouvrer ses parties d’elle-même dont elle se défend encore.

Le plan causal n’est pas forcément là où vous le croyez. Les symboles ne suffisent pas.

Attention à la magie !

Nos lois nous interdisent d’interagir plus avant avec vous. Cependant nous pouvons communiquer ainsi que nous le faisons.

Disciplinez votre pensée, focalisez votre attention. Toute chose se crée par une seule pensée.

Préparez-vous.

Nous vous encourageons dans l’écriture du livre de votre vie. Ainsi vous témoignez de la lumière des mondes.

A bientôt.


Vous pouvez diffuser ce témoignage à condition
qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à notre site la-vie-providence.com

Union Cœur Sacré

  • : LA VIE PROVIDENCE est Espace des TÉMOIGNAGES et MESSAGES CHANNELINGS de Luce et de Loriel sur le processus d'Ascension... Hommage au COUPLE SACRÉ sur la terre comme au ciel... Expression de la quaternité divine "Père Mère Fils Fille" par l'Arche d'alliance du cœur sacré de la ROYAUTÉ DIVINE - Cet espace est né le 26/11/2006
  • Contact

Quelques Traductions

La Vie Providence Recherche

Lettres Providence

Glossaire des Textes (343)

Royauté Divine Humaine

iris rose
L'iris fleur de lys des REINES et des ROIS
 

Cover souple Petit Oiseau 2e Ed
Cover LVP1 2e EdCover LVP2 2e Ed
Cover LVP3 2e EdCover souple LVP4 2e Ed.

Versailles
Tableau blason ROYAUME DE FRANCE
Philippe Gomez PASSION VERSAILLES

Roi par sa Reine

porteur du graal/800px_galahad_grail.jpg/chevalier_atlantis.jpgRoi et Reine/accolade_chevalier.jpg